titre chat leopard du bengale

CHAT LÉOPARD DU BENGALE

(Prionailurus bengalensis)

Le(s)Chat  léopard du Bengale(s) – le Chat léopard du Bengale

Prionailurus bengalensis 

MAJ Info / Décembre 2015

CLASSIFICATION

  • Règne
  • Sous-embr.
  • Classe
  • Sous-classe
  • Infra-classe
  • Ordre
  • Sous-ordre
  • Famille
  • Sous-famille
  • Genre
  • Espèce
  • Animalia
  • Vertebrata
  • Mammalia
  • Tetrapoda
  • Placentalia
  • Carnivora
  • Feliformia
  • Felidae
  • Felinae
  • Prionailurus
  • Prionailurus bengalensis

2445229848

F1600-607293

detail felin

_

CHAT LEOPAR DU BENGALE

Espérance de vie : 15 ans 

Mesure : de 44 à 75 cm de la tête à la queue (celle-ci de 25 à 35 cm)

paille pattes arriéré 9,7 à 12,5 cm / hauteur au garrot 23 cm

Poids :   de 2 à 4 kg

CHAT LÉOPARD DU BENGALE

Prionailurus bengalensis

Le Chat-léopard (Prionailurus bengalensis), souvent appelé Chat léopard du Bengale et plus rarement Chat de Chine, est une espèce de félin qui se rencontre en Afghanistan, au Bangladesh, en Birmanie, au Cambodge, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Japon (sur les îles Tsushima et Iriomote), en Corée, au Laos, en Malaisie, au Népal, au Pakistan, aux Philippines, à Taïwan, en Thaïlande, en Russie (Extrême-Orient) et au Viêt Nam.

Le chat léopard du Bengale a un pelage très tachetée qui varie autant que son environnement de jaune beige ou brun roux. Les chinois le nomment « jin chien mao » qui signifie le chat à monnaie parce que ses taches se rapprochent de pièces de monnaie. Ses taches sont pleines parfois creuses formant des rosettes.

Il a une petite tête et la taille d’un chat domestique. Quatre rayures noires parcourent son front. Son nez est de couleur marron et les oreilles portent une tache blanche à l’arrière. Sa queue a des anneaux noirs à son extrémité ainsi qu’un manchon.

 Sous-espèces

Le chat d’Iriomote (Prionailurus bengalensis iriomotensis, Imaizumi, 1967), une sous-espèce de Prionailurus bengalensis, vit uniquement sur la petite île Iriomote (Archipel Okinawa). Celle-ci, d’une superficie de 289 km2 et peuplée d’environ 2 000 habitants, est située à l’extrême-sud du Japon et à environ 260 km de Taïwan. Ce chat n’est connu des scientifiques que depuis moins d’un demi-siècle alors que les populations indigènes de l’île le connaissent depuis longtemps. En effet, ces chats sont parfois victimes de pièges destinés à d’autres animaux.

En japonais, ce chat est appelée Iriomote yama-neko (西表山猫?), soit « chat de montagne (chat sauvage) d’Iriomote », et il n’existe que sur cette île. Les autorités comptabilisaient en 1993 et 2006 une centaine d’individus.

C’est un chat plutôt petit et léger. Il est actif surtout la nuit, durant laquelle il chasse dans la mangrove et la forêt qui recouvrent l’île. D’après des habitants, ce chat est particulièrement difficile à apercevoir. Il a été rapporté que des chats auraient été vus par un groupe en bateau, se baignant dans un bras de la rivière au niveau de la mangrove.

Sur la route principale de l’île, la signalisation invite les rares automobilistes à faire attention. Selon les statistiques, jusqu’à six chats sont blessés ou écrasés chaque année. Dans les zones où des chats ont été tués, la chaussée est signalée par des bandes rugueuses sonores.

Le chat léopard est une des 4 espèces de petits félins du genre Prionailurus, endémique à l’Asie, qui comprend également le chat à tête plate, le chat rubigineux et le chat pêcheur. Ce genre est proche du genre Felis ( chat sauvage, chat des sables, chaus, chat à pieds noirs ) mais encore plus du genre Otocolobus ( manul ). Les genre Prionailurus et Otocolobus ont divergé il y a environ 5,19 millions d’années. Les premiers chats du genre Prionailurus étaient très proches du chat léopard actuel et les autres espèces ont évolué par la suite. Le nom scientifique du chat léopard est Prionailurus bengalensis. L’espèce, répandu, connaît une certaine diversité et on a compté de nombreuses sous-espèces différentes. La génétique, toutefois, n’en reconnaît que 12, selon une classification établie en 2009 :
Prionailurus bengalensis bengalensis : Inde, Bangladesh, Myanmar, Thaïlande, Malaisie, Indochine, Sud de la Chine
Prionailurus bengalensis javanensis : îles de Java et Bali
Prionailurus bengalensis sumatranus : îles de Sumatra et Tebingtinggi
Prionailurus bengalensis chinensis : Chine, Taïwan
Prionailurus bengalensis horsfieldi : Cachemire, Punjab, Kumaon, Népal, Sikkim et Bhoutan
Prionailurus bengalensis euptilurus/euptilura : Est de la Sibérie, île de Tsushima ( Japon )
Prionailurus bengalensis borneoensis : île de Bornéo
Prionailurus bengalensis trevelyani : Nord du Cachemire et du Punjab, Sud du Balouchistan
Prionailurus bengalensis alleni : île de Hainan
Prionailurus bengalensis iriomotensis : île d’Iriomote ( archipel des Ryukyu, Japon )
Prionailurus bengalensis heaneyi : île de Palawan ( Philippines )
Prionailurus bengalensis rabori : îles de Negros, Cebu et Panay ( Philippines )clouded_leopard_by_the_f0x-d4tclcl
Depuis sa découverte en 1967 et jusqu’à encore récemment, le chat d’Iriomote ( Prionailurus bengalensis iriomotensis ) était considérée comme une espèce à part entière : Prionailurus iromotensis. La génétique a toutefois confirmé qu’il s’agissait bien d’une sous-espèce isolée de chat léopard. Ces mêmes analyses génétiques ont en revanche remis en doute le statut du chat léopard de l’Amour ( Prionailurus bengalensis euptilura ). Ce petit félin sibérien pourrait bien s’avérer, lui, assez différent des autres chats léopards pour constituer uen espèce à part. L’hypothèse reste à confirmer.

On remarquera l’absence du chat d’Iriomote parmi les sous-espèces de chat-léopard. Prionailurus bengalensis iriomotensis est aujourd’hui invalidé par l’ITIS, bien que bon nombre d’auteurs le considèrent encore comme une sous-espèce. En effet, il semble prouvé que le chat d’Iriomote, malgré le fait qu’il soit proche du chat-léopard, est une espèce à part entière et devient donc Prionailurus iriomotensis, même si cela ne fait pas l’unanimité.

Caractéristiques physiques

 Le chat léopard résdie surtout en Asie, en Chine, Corée, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Népal, Pakistan, Singapour, Bangladesh, Viet Nam et une sous espèce réside au Bengale. Il habite les jungles, forêts humides, régions de broussailles afin de rester protégé. Il a également besoin de beaucoup d’eau pour son équilibre, ainsi il ne se trouve jamais très loin d’une source d’eau. On peut le trouver jusqu’à 3000m d’altitude environ, passé ce stade, il fait un peu frais pour lui.

Le chat léopard est également appelé chat du Bengale, il a était découvert par Kerr en 1792. Le chat léopard peut être très expressif, comme les chats domestiques, il peut grogner, cracher, ronronner et bien sûr miauler.

CHAT LEOPARD DU BENGALE

Espérance de vie : 15 ans 

Mesure : de 44 à 75 cm de la tête à la queue (celle-ci de 25 à 35 cm)

paille pattes arriéré 9,7 à 12,5 cm / hauteur au garrot 23 cm

Poids :   de 2 à 4 kg

Cycle de vie
Chez le chat léopard, les chatons voient le jour après 60 à 70 jours de gestation. La portée peut compter de 2 à 4 petits, qui resteront dans la tanière jusque vers 1 mois. Les naissances peuvent avoir lieu à tout moment de l’année dans le Sud de l’aire de répartition du chat léopard, mais dans le Nord plus souvent en mars ou avril, au début du printemps. Les chatons commencent à manger de la viande vers 1 mois. Ils grandissent vite, atteignant déjà à 5 semaines 4 fois leur poids de naissance. Le chat léopard est quelque peu original dans le sens où la femelle ne se charge pas forcément seule des jeunes. On a déjà observé à plusieurs reprises dans la nature des chats léopard mâles participant à l’éducation de leurs chatons. Les parents s’occupent de leurs petits jusqu’à ce qu’ils deviennent indépendants, entre 7 et 10 mois. Ils sont complètement matures à 18 mois, parfois plus tôt : en captivité, on a déjà vu des chats léopards mâles matures à 7 mois, et des femelles à 10 mois. La longévité du chat léopard à l’état sauvage est inconnue. En captivité, il peut vivre jusqu’à 13 ans.

le chat - squelette

Hybrides
Le bengal est probablement le plus connu des hybrides domestiques, s’agissant d’une race aujourd’hui très populaire. Le bengal est issu de l’hybridation du chat domestique avec le chat léopard. Le premier cas recensé est une naissance ayant eu lieu en 1889, mais c’est dans les années 1960 que la race du bengal est née, du souhait d’éleveurs américains de créer un chat domestiques tacheté comme un léopard. Le succès du bengal, véritable panthère de salon, n’est aujourd’hui plus à démontrer.
L’ussuri est réputé descendre de chats nés de l’hybridation naturelle entre le chat léopard de l’Amour de l’Est de la Sibérie et les chats domestiques locaux. Lors de la publication du standard de l’ussuri dans les années 1990, ce chat était déjà rare même en Russie d’où il est originaire, et la race est aujourd’hui en voie d’extinction.

Proies

Le chat léopard est un prédateur essentiellement nocturne. Diverses petites proies constituent son menu : rongeurs surtout, mais aussi autres petits mammifères, lézards, grenouilles, oiseaux et insectes. Bon grimpeur et nageur, il complétera s’il en a l’occasion son alimentation d’œufs ou de poissons. Il ne rechigne pas non plus à quelques végétaux. Contrairement à beaucoup de félins, il est rare que le chat léopard joue avec sa proie. Cela est sans doute dû au fait qu’il chasse davantage les oiseaux que la plupart des petits félins.

Habitat

Son aire de répartition se trouve dans une vingtaine de pays d’Asie et dans l’île d’Iriomote (près du Japon). Il habite dans les hauteurs de l’Himalaya, dans les plaines tropicales humides et dans les forêts de pins ainsi que dans les vallées en bordure de fleuve

carte uicn chat leopard du bengale

Reproduction

Le chat léopard ne se reproduit qu’une fois par an, ce qui répresente un inconvénient pour la sauvegarde de son espèce. En moyenne 2 à 3 petits naissent, ils vivent entre 2 et 3 mois sous la totale surveillance de leur mère puis partent ensuite seuls à la chasse. A 8 mois le chat léopard arrive à sa maturité sexuelle et à 9, il est adulte.

 Gestation : 56 à 70 jours

Portée : 1 à 4 petits

La chasse :

Le chat léopard est un très bon chasseur, il sait grimper et nager ce qui représente deux grands atouts. Il chasse surtout les rongeurs mais peut aussi attraper des oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons et même des gros insectes lorsqu’il n’a rien d’autres sous la patte.

Alimentation

Il se nourrit de petites proies telles que les lézards, grenouilles, oiseaux, lièvres, souris, lapins, rongeurs, écureuils, chevreuils, paons, porte-muscs, muntjacs, chauves-souris, hirondelles, serpents et poulets domestiques. C’est un très bon grimpeur qui se repose sur une branche en journée.

Comportement

Le chat-léopard du Bengale est un petit prédateur qui chasse à l’affût qui préfère les habitats forestiers près de l’eau. Bien que classé comme nocturne, il est parfois observé au cours de la journée. Cet animal est solitaire et se promène tout au long de son domaine vital pour chasser. Il est difficile à observer car il est insaisissable et petit.

Ce félin est un grimpeur exceptionnel, aptitude qui lui permet de se nourrir d’oiseaux et de chauve-souris. Cependant, on le trouve généralement au sol.

Chat léopard du Bengale

Menaces

En Chine, le chat-léopard du Bengale est chassé illégalement pour sa fourrure. Entre 1984 et 1989, environ 200000 peaux étaient exportées chaque année. Une enquête réalisée en 1989 auprès des grands commerçants de fourrures a révélé plus de 800000 peaux en stock. Bien que le commerce est beaucoup plus réduit, l’espèce continue d’être chassée pendant la plus grande partie de son aire pour la fourrure, la nourriture et comme animal de compagnie. Il est aussi considéré comme nuisible car il s’attaque à la volaille d’élevage et tué en représailles.

Les populations des îles sont petites et sérieusement menacées dans les Philippines et le Japon. L’hybridation à l’état sauvage a été signalé, mais n’est pas considéré comme une menace importante. Bien que l’espèce est moins dépendante de la couverture forestière que d’autres espèces de félins, la perte et la fragmentation de l’habitat est toujours une menace majeure dans la plupart de sa répartition en Asie.

La menace de l’homme

Ce sont donc des centaines de milliers de chats léopards qui ont payé le prix de la cupidité humaine. Car la majorité sont morts car on convoitait leur belle fourrure tachetée. Au plus fort de ce commerce, des nombres impressionnants de peaux étaient exportées chaque année : ainsi, 200 000 par an entre 1984 et 1989. L’Union Européenne a interdit ce commerce sur son territoire en 1988, sans vraiment réduire la clientèle : ainsi, en 1989, le Japon à lui seul importait encore 50 000 peaux. La même année, on estimait les stocks à 800 000 peaux de chats léopards : 16 fois le nombre de spécimens vivants sauvages 20 ans plus tard ! C’est dire l’étendu du massacre. Heureusement, ce commerce a aujourd’hui fortement régressé. Malgré tout, le chat léopard continue d’être chassé, légalement ou non, sur une bonne partie de son aire de répartition, et à cette menace il faut désormais ajouter la disparition progressive de son habitat forestier.

 

Statut de conservation IUCN

préoccupation mineure

 Mesures de protection

Convention de Washington, annexe 2puma

Le chat-léopard du Bengale n’est pas considéré comme une espèce en danger dans la majeure partie de son aire de répartition. Inscrit en Annexe II de la CITES sauf pour les populations du Bangladesh, de l’Inde et de Thaïlande qui inscrites en Annexe I. La Liste rouge des espèces menacées de l’IUCN répertorie l’espèce dans la catégorie Préoccupation mineure (LC depuis 2002.

La chasse interdite au Bangladesh, au Cambodge, Hong Kong, Inde, Indonésie, Japon, Malaisie, Myanmar, Népal, Pakistan, Philippines, Russie, Thaïlande et Taiwan, et des réglementations commerciales sont en vigueur en Corée du Sud, au Laos et Singapour.

Le chat-léopard de Tsushima est inscrit comme en danger critique sur la Liste rouge des espèces menacées japonais, et a fait l’objet d’un programme de conservation financé par le gouvernement japonais depuis 1995.

Malgré le fait qu’on trouve le chat-léopard dans de nombreuses zones protégées, la mise en oeuvre et l’application des décrets pour sauver l’espèce mises en place par la CITES est considérée comme insuffisante.

Chat leopard du bengale 1

Chat Leopard Du Bengale_3

Chat Leopard Du Bengale_1

Chat leopard du bengale 2

F1600-607293

Chat Leopard Du Bengale_2

Chat Leopard Du Bengale