titre tigre doré

TIGRE DORE

LES TIGRES

Panthera tigris

Le(s) tigre(s) – le tigre

MAJ Février 2017

CLASSIFICATION

  • Embranchement
  • Sous-embr.
  • Classe
  • Sous-classe
  • Infra-classe
  • Ordre
  • Sous-ordre
  • Famille
  • Sous-famille
  • Genre
  • Espèce
  • Chordata
  • Vertebrata
  • Mammalia
  • Theria
  • Eutheria
  • Carnivora
  • Feliformia
  • Felidae
  • Pantherinae
  • Panthera
  • Panthera tigris

Tigre Doré

Le tigre doré, ou golden tiger, a un pelage blanc avec des traces rousses formant des sortes de rayures. Ce pelage bien spécifique est dû à un allèle récessif.

Tigre doré

tigre doré 3

Le tigre doré est un tigre dont la robe présente une coloration atypique : les rayures sont de couleur rousses sur un fond crème et paraissent diluées. Très rare, cette coloration est due à un allèle récessif. Tous les tigres dorés ont un ascendant tigre du Bengale (Panthera tigris tigris), mais ont été généralement croisés avec d’autres sous-espèces, notamment le tigre de Sibérie. Une légende urbaine consiste d’ailleurs à présenter le tigre doré comme le croisement naturel entre un tigre de Sibérie et un tigre du Bengale, bien qu’un de ses parents soit souvent un tigre blanc dont il tient la blancheur de l’extrémité de ses pattes.

Bien que des cas aient été signalés dans la nature depuis le début du XXe siècle en Inde, la robe du tigre doré est un désavantage car elle ne lui permet pas de se cacher efficacement. On n’en dénombre pas plus d’une trentaine en captivité. La première naissance eut lieu en 1983 de parents à la robe classique. Au même titre que le tigre blanc, les tigres dorés sont très populaires dans les zoos et cirques et font parfois l’objet d’un important programme d’élevage.

Le tigre doré n’est pas à proprement parlé une espèce de tigre, mais bien le résultat d’une dépigmentation rare. Comme  le tigre blanc qui est atteint de leucitisme, le tigre doré est atteint de ruffistisme, ce qui à pour effet de lui donner ce pelage blanc avec des restes de rayures rousses. Le tigre doré est donc bel est bien, un tigre du Bengale. Extrêmement rare, on estime le nombre de tigre doré en captivité  à moins de 30 individus dans le monde.

tigre doré

symboles

Tigre doré

Espérance de vie : 15 ans

Mesure en moyenne : 2,20 m à 3,10 m, hauteur au garrot 90 cm  

Poids : 125 à 250 kg

sumatra tiger

Caractéristiques physiques :

NOM : Tigre doré (Panthera tigris tigris)

CLASSE : Mammifères

ORDRE : Carnivores

FAMILLE : Félidés

TAILLE : longueur 2,20 m à 3,10 m, hauteur au garrot 90 cm

POIDS : 125 à 250 kg

DUREE DE VIE : 15 ans

REPARTITION : Inde, Birmanie, Népal, Bouthan

HABITAT : Forêts humides ou marécageuses, jungle…

ALIMENTATION : Carnivore : Cervidés, sangliers, buffles, singes et animaux domestiques tels que les bovidés.

REPRODUCTION : La maturité sexuelle du tigre doré est atteinte vers l’âge de 3 à 4 ans, la durée de gestation est de 100 jours, et la tigresse donne naissance à 1 à 4 petits par portée.

Bien que des cas aient été signalés dans la nature depuis le début du XXe siècle en Inde, la robe du tigre doré est un désavantage car elle ne lui permet pas de se cacher efficacement. On n’en dénombre pas plus d’une trentaine en captivité. La première naissance eut lieu en 1983 de parents à la robe classique. Au même titre que le tigre blanc, les tigres dorés sont très populaires dans les zoos et cirques et font parfois l’objet d’un important programme d’élevage.tigre doré 1

Le tigre doré est une rare variante de couleur due à une mutation appelée rufinisme ou ‘Mutation du pelage’

(On a recensé au cours du temps de nombreuses mutations du pelage chez les différentes espèces de félins. Elles sont dû à des mutations récessives et sont la plupart du temps rares. Certaines de ces mutations sont handicapantes pour le félin dans la nature ( ex : tigre blanc ), qui ne survit en général pas longtemps. D’autres peuvent dans certains milieux conférer un avantage et finissent par devenir plus courantes ( ex : panthère noire dans les forêts asiatiques ). Pour certaines, la mutation génétique à l’origine du pelage atypique a été identifiée. Pour d’autre, les origines de ces félins à la coloration anormale sont discutées Dans certains cas, il peut même peut être ne s’agir que de variations régionales peu courantes. Les pelages atypiques chez les félins ayant été très peu étudiés, il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir sur eux.).

Le pelage de ces félins est d’un fauve-doré clair, rayé de brun, et les zones blanches sont plus importantes que chez les tigres ordinaires. Ils peuvent conserver un peu de noir, en particulier au niveau de la tête et de la queue. Le gène récessif à l’origine de la couleur des tigres dorés semble lié à celui qui cause le leucistisme:

Le leucistisme (du grec ancien λευκός / leukós (« blanc »)) ou leucisme est un ensemble de phénotypes caractérisés par la couleur blanche des téguments sur toute la surface ou par zones (aspect pie, bicolore, etc.), liés à un déficit des cellules pigmentaires (absence ou dégénérescence). Les iris sont normalement pigmentés ou de couleur plus claire que le phénotype normal, mais jamais totalement dépigmentés comme dans l’albinisme.

Le leucistisme est dû à certains gènes qui interfèrent avec la différentiation ou la migration des chromatophores et des mélanocytes issus de la crête neurale lors de l’embryogenèse, ou qui entraînent leur dégénérescence, leur nécrose ou leur apoptose prématurée. À la différence de l’albinisme, il touche tous les pigments et non seulement la mélanine. Les iris sont colorés et la rétine normalement constituée. La raison pour laquelle il influence moins les yeux serait que les epithéliums pigmentaires de l’iris et de la rétine proveniennent du tube neural et non de la crête neurale.

des tigres blancs, et surtout présent dans les lignées comptant des tigres blancs sans rayures. Au sein des portées contenant des tigreaux dorés, il est très fréquent de trouver aussi des petits blancs ou roux. De fait, la couleur de ces tigres semble due au fait que leur mutation cause un élargissement de la partie blanche à la base du poil, rendant la fourrure plus claire. Elle est également plus douce que celle des tigres ordinaires. Comme leurs congénères blancs, les tigres dorés sont généralement plus grands que la moyenne de la sous-espèce dont ils descendent, le tigre du Bengale.

L’élevage du tigre doré est complexe. On connait mal le gène à l’origine de sa couleur. Il est par conséquent plus rare que le tigre blanc, dont le fonctionnement de la génétique a été bien compris, bien qu’ils fassent partie des mêmes lignées. On estime entre 50 et 100 le nombre de tigres dorés dans le monde, tous en captivité. Il en existe une trentaine dans différents zoos et sanctuaires aux Etats-Unis. En Australie on en compte 2, frère et soeur nés en 1998 d’un père blanc sans rayure et d’une mère rousse, dont la naissance et la croissance ont été bien documentées. Les zoos européens comptent bien moins de tigres dorés que les zoos américains. Ces félins sont moins d’une dizaine dans les établissements européens : un mâle en Angleterre, un autre en Allemagne, un en Suisse, une femelle en Espagne, et trois sont nés ces dernières années dans un zoo danois. Le nombre de tigres dorés dans les cirques nord-américains et européens est inconnu, mais rien qu’en France plusieurs en possèdent.

Rares et beaux, les tigres dorés ont du succès. Comme les tigres blancs, on tente donc de les élever afin d’attirer les foules, et comme pour les tigres blancs, on fait cela parfois au dépend de la santé des animaux. Il suffit d’observer les croisements à l’origine de la principale lignée actuelle de tigres dorés.

tigre doré 2

C’est également en Inde que semblent être nés les premiers tigres dorés captifs, en 1979, mais la nouvelle n’a pas dépassé les frontières du pays et ces tigres n’ont pas eu de descendants connus de la même couleur. Josip Marcan, dompteur de fauves spécialisé dans l’élevage de tigres aux pelages atypiques, a également obtenu des petits dorés en croisant un tigreaux roux porteur de la mutation importé du Pakistan avec les félins qu’il possédait, beaucoup blancs ou porteurs du gène blanc. Cette lignée existe toujours, essentiellement dans les cirques. Mais la lignée la plus prolifique, dont descendent la grande majorité des tigres dorés actuels, est celle de Bhim, tigre blanc hybride Sibérie/Bengale. Le premier tigreau doré dont la naissance a été confirmée en captivité est né en 1983 au zoo de Cincinnati, aux Etats-Unis, de l’accouplement de Bhim avec sa soeur Kamala, rousse mais porteuse du gène blanc. Bhim aura un autre petit doré, une femelle nommée Sona, avec une autre tigresse rousse porteuse du gène blanc, Indira. Croisée avec ses frères, Sona donnera naissance à plusieurs tigreaux dorés.

tumblr_nrbq9xFhwB1tb91ego1_500

tigre doré 2

800px-2_month_old_Bengal_Cub