Panthère & Leopard

Leopard Indien

Leopard Indien

CLASSIFICATION

  • Embranchement
  • Sous-embr.
  • Classe
  • Sous-classe
  • Infra-classe
  • Ordre
  • Sous-ordre
  • Famille
  • Sous-famille
  • Genre
  • Espèce
  • Chordata
  • Vertebrata
  • Mammalia
  • Theria
  • Eutheria
  • Carnivora
  • Feliformia
  • Felidae
  • Pantherinae
  • Panthera
  • Panthera pardus

LÉOPARD INDIEN

Longévité : 12 à 17 an

Taille : le mâle de 1,20 à 1,40 m  / la femelle de 1,04 à 1,17 m (avec la queue)

Poids : 50 à 77 kg pour le mâle & 29 à 34 kg pour la femelle

LÉOPARD INDIEN

Le léopard indien (Panthera pardus fusca) est une sous-espèce de léopard dont l’aire de répartition couvre l’Inde, le Népal et le Bangladesh. On le différencie du léopard d’Afrique par la couleur de son pelage et sa taille plus modeste. Les individus mélaniques (panthère noire) sont notamment plus nombreux. Ses proies sont principalement des chitals dans la péninsule indienne et de muntjacs au Népal. Le léopard indien cohabite avec le tigre : on observe notamment que lorsque le tigre est présent, les léopards sont moins nombreux et de plus petite taille, en effet les léopards se rabbatent alors sur du plus petit gibier pour ne pas entrer en compétition avec le plus gros félin

Le léopard indien est l’un des cinq grands chats que l’on trouve en Inde, avec le lion d’Asie, le tigre du Bengale, la panthère des neiges et la panthère nébuleuse. Un mâle adulte mesure entre 1,20 et 1,40 m de long pour un poids allant de 50 à 77 kg. La femelle est plus petite, mesurant de 1,04 à 1,17 m de long pour un poids de 29 à 34 kg. Balaji, un léopard aujourd’hui captif au Sri Venkateswara Zoological Park en Inde, détient le titre du plus imposant léopard au monde, puisqu’il pesait 108 kg lors de sa capture en 1996 et qu’il en fait désormais 139. L’animal trainait clandestinement près du parc, attiré par les proies faciles que constituent les herbivores du zoo.

Le léopard indien est doté d’un pelage plus foncé que celui de la panthère d’Afrique avec des taches circulaires sombres légèrement teintées de rouge pâle. Il existe également des panthères noires (plus nombreuses par rapport aux autres sous-espèces, qui semblent être presque noir solide, mais en réalité leurs taches sont visibles en plein soleil. Ils appartiennent bien à la même sous-espèce mais ont juste une coloration différente.

Habitat

Le léopard indien vit sur le sous-continent indien de l’ouest de l’Indus jusqu’au nord de l’Himalaya. Dans l’Est, le cours inférieur du Brahmapoutre et le delta du Gange forment des barrières naturelles entre son aire de répartition et celle du léopard indochinois. Cette panthère est distribuée partout en Inde, au Népal, Bhoutan, Bangladesh et certaines parties du Pakistan. Dans l’Himalaya, elle est sympatrique avec la panthère des neiges jusqu’à 5200 m d’altitude.

Son habitat se situe dans les forêts tropicales, les forêts sèches de feuillus, les forêts tempérées ainsi que dans les forêts de conifères. Elle est, par contre, absente des mangroves des Sundarbans.

ÉCOLOGIE

Tout comme sa cousine africaine, le léopard indien est un prédateur dont le régime alimentaire est principalement carnivore. Ses proies sont principalement des cervidés de taille moyenne comme les cerfs axis, les cerfs cochons, les muntjacs, les chinkaras, les antilopes tétracères, les antilopes cervicapres, les jeunes sambars, barasinghas et nilgauts et plus rarement des jeunes gaurs. Il lui arrive également de s’attaquer aux langurs et autres primates, d’autres petits prédateurs, aux sangliers et aux reptiles tels que les pythons et les petits crocodiles. Plus rarement, le léopard indien peut s’en prendre à d’autres prédateurs comme les jeunes ours, les bébés tigres ou voir même à un dhole solitaire.

Contrairement à la panthère d’Afrique, le léopard indien ne monte pas sa proie dans les arbres pour la manger, le couvert forestier de son habitat offrant peut-être une meilleure protection contre les regards avides comme cela peut être le cas en Afrique. Par ailleurs, si la diversité des prédateurs concurrents est similaire à celle que l’on trouve en Afrique, les concentrations sont moins importantes dans la mesure où les principaux prédateurs de l’Inde à l’exception des dholes sont solitaires.

Les moeurs du léopard indien sont similaires à ceux du léopard d’Afrique. C’est un animal solitaire et les adultes ne se rencontrent que pour s’accoupler. Le territoire des mâles chevauchent celui de plusieurs femelles. C’est un animal très adaptable qu’on retrouve dans tous les écosystèmes de l’Inde des milieux arides à la forêt dense en passant par la montagne, ce qui en fait le fauve le plus répandu. Son espérance de vie est de 12 à 17 ans.

Le léopard indien cohabite avec le tigre. On observe néanmoins que lorsque le tigre est présent, les léopards sont moins nombreux et de plus petite taille. En effet, dans ce cas là, la panthère se rabat alors sur de plus petits gibier pour ne pas être en compétition avec le plus gros félin.

[cliquez sur la carte pour l’agrandir]

Prédateurs

Le principal ennemi naturel du léopard indien est le tigre. Lorsqu’il est confronté a un tigre, le léopard n’a pas d’autre choix que de s’échapper en grimpant à un arbre. Les dholes peuvent également être dangereux surtout lorsqu’ils sont en meute. Lorsque le dhole est seul, le léopard n’hésite pas à l’attaquer et à le dévorer.

Les interactions entre le léopard indien et l’ours lippu sont rares préférant s’éviter. De force égale, l’issue d’une confrontation reste incertaine. L’ours lippu peut dérober la proie d’un léopard qui, lui, dévore parfois ses petits. Au Sri Lanka, un léopard femelle a été filmée entrain de repousser un ours adulte qui voulait lui voler sa proie.

Malgré ses puissantes mâchoires, la hyène rayée ne constitue pas réellement une menace contre un léopard adulte. En revanche, une hyène rayée repoussera souvent un léopard pourtant plus gros d’une carcasse.

Même si le léopard indien a généralement l’avantage sur les pythons, il est déjà arrivé qu’on retrouve des léopards adultes dans le ventre de pythons réticulés gigantesques. Les interactions entre les crocodiles des marais sont incertaines et tout dépend de la taille respective des individus. Les bébés léopards sont victimes des tigres, des chacals, des loups, des hyènes rayées, des pythons, des crocodiles et des ours.

Menaces

Les populations de léopards indiens sont estimées à environ 11000 individus à l’état sauvage et en déclin. Le braconnage pour alimenter les marchés de fourrures est sans doute la plus grande menace pour cette espèce. Outre le braconnage, le léopard indien est menacé par la perte progressive de son habitat et la fragmentation des populations anciennement connectés, différents niveaux de conflits homme-léopard où l’homme domine les paysages, et la concurrence avec d’autres prédateurs.

La peau du léopard indien est très prisée en Inde, au Népal et en Chine. Les gouvernements de ces pays n’ont pas réussi à mettre en place des mesures d’application adéquates, et la criminalité à l’encontre de la faune reste une faible priorité en termes d’engagement politique et de l’investissement depuis des années. Il est probable que les saisies ne représentent qu’une petite fraction du total des échanges illégaux par rapport à la majorité des peaux de contrebande atteignant le marché où elles sont destinées. En mai 2010, la Société de protection de la faune d’Inde a estimée que rien qu’en Inde au moins 3189 léopards ont été tués depuis 1994. Pour chaque peau de tigre saisie, il y a au moins sept peaux de léopards. Les saisies ont révélé :

– En Inde : plus de 2845 léopards tués entre 1994 et octobre 2010

– Au Népal: 243 léopards tués entre mai 2002 et mai 2008

– En Chine et au Tibet : plus de 774 léopards tués entre juillet 1999 et septembre 2005

L’expansion de l’agriculture, l’empiètement des humains et leur bétail dans des zones protégées sont les principaux facteurs contribuant à la perte d’habitat et la diminution de proies sauvages. Pour ces raisons, les léopards s’aventurent près des habitations et s’en prennent aux élevages. Des situations de conflit homme-léopard s’ensuivent, et ont augmenté ces dernières années. En guise de représailles pour les attaques sur le bétail, les léopards sont tués, empoisonnés et piégés.

Par ailleurs, le léopard indien a mauvaise presse en Inde du fait des nombreux incidents impliquant des léopards mangeurs d’hommes dans la banlieue de Bombay ou dans certains villages reculés de l’Inde. L’homme empiétant de plus en plus dans les forêts oblige le léopard à s’aventurer dans les villages et autres milieux urbains avec les désagréments qu’une telle situation implique.

STATUT ET CONSERVATION

Le léopard indien est considéré comme une espèce menacée. Il est inscrit en Annexe I de la CITES interdisant tout commerce de l’espèce. La Liste rouge des espèces menacées de l’IUCN répertorie ce félin dans la catégorie Quasi menacé (NT). L’espèce Panthera pardus pourrait bientôt être qualifiée dans la catégorie Vulnérable (VU) en raison de la perte d’habitat et la fragmentation, le braconnage pour le commerce illicite des peaux et des parties du corps en Asie, et de la persécution en raison de situations de conflit.

Des endroits comme le parc national de Kaziranga servent de refuges importants pour ces félins et sont protégés par des hommes armés qui suivent des règles strictes anti-braconnage et protègent les ressources vitales pour le léopard et toutes les autres espèces indiennes qui y vivent. Des efforts ont été déployés par le Département des forêts de l’Inde afin de déménager les léopards qui s’aventurent trop près des villages. Plus de terres doivent être mise à disposition du léopard indien et quand ils errent dans les villes les gens devraient les remettre dans la forêt, pas les tuer ou de les mettre dans une cage.

Selon l’analyse génétique, neuf sous-espèces sont reconnues, avec tous les Léopards africains continentaux attribuables à la forme nominale (Miththapala et al. 1996, Uphyrkina et al., 2001). Ceux-ci comprennent:

Panthera pardus pardus (Linnaeus, 1758): Africa
Panthera pardus nimr (Hemprich & Ehrenberg, 1833): Arabia
Panthera pardus saxicolor Pocock, 1927: Central Asia
Panthera pardus melas (Cuvier, 1809): Java
Panthera pardus kotiya Deraniyagala, 1956: Sri Lanka
Panthera pardus fusca (Meyer, 1794): Indian sub-continent
Panthera pardus delacourii Pocock, 1930: southeast Asia into southern China
Panthera pardus japonensis (Gray, 1862): northern China
Panthera pardus orientalis (Schlegel, 1857): Russian Far East, Korean peninsula and north-eastern China

La reconnaissance de P. p. melas et P. p. nimr était basée sur de très petites tailles d’échantillon et est considéré comme provisoire.

Basé sur l’analyse morphologique, Khorozyan et al. (2006) reconnaissent P. p. Tulliana (Valenciennes, 1856) dans l’ouest de la Turquie et P. p. Sindica (Pocock, 1930) au Pakistan, et peut-être aussi parties de l’Afghanistan et l’Iran. Ils considèrent également P. p. ciscaucasica (Satunin, 1914) comme synonyme senior pour P. p. saxicolor.

L’espèce répandue qui a néanmoins de nombreuses sous-populations menacées. Alors que sont encore nombreux et même florissante dans certains habitats marginaux à partir de laquelle d’autres grands chats ont disparu dans de nombreuses parties de l’Afrique sub-saharienne, en Afrique du Nord léopards sur le bord de l’extinction.

Il n’y a pas d’estimations fiables à l’échelle continentale de la taille de la population en Afrique, et de l’estimation la plus souvent citée de plus de 700.000 léopards en Afrique (Martin et de Meulenaar 1988) est défectueux. En Inde, sur la base des recensements de Pugmark (une méthodologie qui a été critiqué comme inexactes), 9844 léopards ont été estimés en 2001. De nombreuses populations sont soupçonnés d’être à la hausse (Singh 2005), et il ya des niveaux élevés de l’homme-léopard conflit (Singh et al., 2008).

Plusieurs sous-espèces asiatiques sont inclus sur la liste rouge, avec des informations de la population comme suit:

Léopard de l’Amour P.P. orientalis CR C2a (ii), D: 14-20 (Anon. 2007)
Arabian léopard P.P. nimr CR C2a (I): <200 (Breitenmoser 2006, Spalton et Al Hikmani 2006) Javan léopard P.P. melas CR C2a (i): (.. A. Ario comm 2007) 323-525, avec <250 adultes reproducteurs matures Sri Lanka léopard P.P. Kotiya EN C2a (i): 700-950 (Kittle et Watson 2007)
Persique léopard P.P. saxicolor EN C2a (i): 871-1290 (Khorozyan et al, 2005; Lukarevsky et al., 2007).

Mesures de conservation:

Inclus à l’Annexe I. trafic international juridique de la CITES est limitée en grande partie aux exportations de peaux et de trophées de chasse en vertu d’un système de quotas Annexe I de la CITES par 13 pays africains (2005 CITES quota est 2590). Léopards sont protégés en vertu de la législation nationale dans la plupart de leur gamme (Nowell et Jackson, 1996). En Afrique, bien que Léopards se produisent dans de nombreuses zones protégées à travers leur gamme, la majorité de la population se produit en dehors des zones protégées, ce qui nécessite un besoin d’améliorer les mesures d’atténuation des conflits (y compris la gestion du bétail, la résolution des conflits) (Hunter et al., Sous presse). En Asie occidentale, les léopards sont essentiellement limitées à des zones protégées, dont beaucoup sont trop petits pour soutenir des populations viables, et ont besoin d’expansion par des zones tampons et la connectivité à travers les corridors (Breitenmoser et al. 2006, 2007). Dans Indo-Malaisie et la Chine, léopards besoin d’une meilleure protection contre le commerce illicite des peaux et des os (Nowell, 2007). Léopards sont protégés en Afghanistan ayant récemment été placé sur la liste des espèces protégées du pays (2009), interdisant toute chasse et le commerce des espèces en Afghanistan.

Montre plus

Articles Liés

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Vérifier aussi

Close
Close