LYNX

LYNX

Lynx lynx

(Lynx canadensis, Lynx pardinus, Lynx rufus)

Le(s)lynx (s) – le lynx

MAJ – Mars 2017

CLASSIFICATION

  • Embranchement
  • Sous-embr.
  • Classe
  • Sous-classe
  • Infra-classe
  • Ordre
  • Sous-ordre
  • Famille
  • Sous-famille
  • Genre
  • Espèce
  • Chordata
  • Vertebrata
  • Mammalia
  • Tetrapoda
  • Eutheria
  • Carnivora
  • Feliformia
  • Felidae
  • Feliformia
  • Lynx
  • Animalia

LYNX

Vision of the lynx

Eurasian_Lynx0

Bobcat02.j

Lynx Canada_Resultat

squelette Lynx

LE LYNX

Le Lynx, tire son nom d’un héros de la Grèce antique : Lyncée, un Argonaute parti à la recherche de la Toison d’Or et doté d’une vue perçante.Le Lynx  constitue un genre assez distinct des autres félins par ses formes robustes, ses pattes plus hautes, la queue courte, les oreilles terminées par un pinceau de poils.

detail lynx

Descendants du Lynx d’Issoire (fossile considéré comme l’ancêtre des lynx) , les lynx ont connu de nombreuses classifications taxinomiques différentes et les diverses espèces ont tour à tour été sous-espèces puis espèces à part entière. Depuis la fin du XXe siècle, seules quatre espèces sont reconnues : le Lynx du Canada (Lynx canadensis), le Lynx boréal (Lynx lynx), le Lynx pardelle (Lynx pardinus) et le Lynx roux (Lynx rufus).

Le Caracal, qui morphologiquement ressemble aux lynx, a longtemps fait partie du genre Lynx et est encore appelé « Lynx du désert ».

__________________________________________

Taille et poids des différentes espèces du genre Lynx

_______________________________________

tailles et especes

Gestation chez les différents LYNX

statistique de la reproduction

lynx_410

Le Lynx est un carnivore haut sur pattes. Il possède une queue très courte, noire au bout. Son pelage est brun jaunâtre, roussâtre ou gris, plus clair en hiver, fortement tacheté (taches foncées) sur les pattes, moins sur le dos (peu tacheté dans le nord de l’Europe). Ses oreilles sont prolongées par une longue touffe de poils favoris très développées. Il possède des griffes rétractiles.

Les empreintes sont larges et arrondies : les postérieures mesurent en moyenne 7,5 x 6 cm. Elles sont semblables à celles du Chat forestier mais elles sont plus grandes et les griffes ne marquent pas le sol. Les pattes antérieures sont légèrement tournées vers l’intérieur.

_______________________

Classification Classique

La classification classique range le genre Lynx dans la sous-famille des Felinae, qui contient historiquement tous les félins qui ne rugissent pas

sous especes

Classification Phylogénétique

La classification phylogénétique divise les félins en huit lignées distinctes ; les lynx constituent la cinquième lignée. Les quatre espèces auraient évolué dans cet ordre : Lynx roux, Lynx du Canada, Lynx boréal et Lynx pardelle

l'oeil du LynxLes yeux du lynx sont très fragiles, ils sont 6 fois plus sensibles à la lumière que ceux de l’homme, ceci explique également pourquoi le lynx chasse surtout à l’aube et au crépuscule plutôt qu’en pleine journée. Le lynx est un animal très endurant mais contrairement aux canidés (loup, renard) il n’a aucune résistance à la course (c’est un marathonien et non un sprinter).

Le pelage du lynx est très variable suivant la localisation géographique mais aussi entre les individus d’une même population. Globalement, trois types de pelages peuvent être distingués : le pelage tacheté, le pelage rayé et le pelage monochrome.

lynx_pardina_spelaea

le chant du LYNX

Lynx Siberie 1

Lynx boreal

Habitat

Le domaine vital du Lynx est très variable. Il s’étend de 3 à 300 km2 et plus.

La taille du territoire dépend d’une espèce à l’autre :

  • 6.5 à 240km² pour le lynx d’Amérique du Nord,
  • 12 à 100km² pour le lynx d’Espagne,
  • 15 à 120km² pour le lynx d’Eurasie,
  • 0.9 à 42km² pour le lynx roux.

carte lynx

lynx du canada   Lynx Pardelle   lynx boreal, siberie

Alimentation

Le Lynx est un animal exclusivement carnivore. Il mange surtout des Lièvres, des Rongeurs, des Chevreuils (surtout les jeunes), mais aussi de jeunes Rennes et Chamois (en fonction du milieu), des oiseaux (Tétras, Bécasse, perdrix).

2443330502Son mode de chasse est adapté à ses aptitudes physiques et anatomiques. La technique de chasse est la suivante :

  • repérage de la proie par l’ouïe et la vue
  • approche : son pelage tacheté lui facilite le camouflage dans le milieu forestier ou de pré-bois
  • attaque surprise : il attend d’être tout près de sa proie pour lui bondir dessus. Il est un très bon sprinter mais sa faible capacité cardiaque ne lui permet pas de courir sur de longues distances, ce qui veut dire que s’il n’attrape pas sa proie en quelques sauts, il renonce et va en chercher une autre
  • saisie et immobilisation de la proie : ces griffes parfaitement aiguisées permettent une bonne préhension. Ses griffes sont rétractiles.
  • mise à mort : les grandes proies sont saisies par les flancs et tuées par compression de la trachée artère (morsures au niveau de la gorge). La bête meurt donc étouffée. Les petites proies, comme le lièvre ou le renard, sont attrapées à la nuque et ont la colonne vertébrale brisée.

Lynx boreal 11  2442147603   2441022046

cranes lynx          crane lynx

Le poil, pourquoi le Lynx laisse ces traces ?

Certes, tous les mammifères abandonnent des poils dans la nature, au gré de leurs déplacements, en traversant fourrés et taillis, ou en se frottant involontairement contre divers obstacles. Le plus intéressent, ce sont les comportements qui poussent l’animal à frotter volontairement certaines parties du corps sur un support, pour communiquer avec ses congénères. Ainsi, les félins et notamment le lynx, sont passés maîtres en la matière et établissent couramment des liens par voie chimique. En se frottant notamment les joues et la nuque, ils se transmettent des messages olfactifs grâce aux sécrétions de glandes spécialisées.

Lorsque le lynx se frotte contre un support, il laisse une quantité très variable de poils. Cette quantité dépend particulièrement du type de support utilisé et de son aspect abrasif. Evidement, plus les poils séjournent à tous vents, plus facilement ils sont dispersés. Deux types de poils sont essentiellement arrachés : les plus fins, nommés poils de bourre, qui constituent l’épaisseur isolante du pelage, et les poils de jarres, nettement plus gros et raides, qui sont les seuls utilisés lors de l’examen microscopique qui permet d’identifier formellement le lynx.

Le pelage du lynx est essentiellement constitué de deux types de poils. Les poils de bourre, très fins, proches de la peau, constituent la couche isolante du pelage. Les poils de jarres, moins nombreux, plus gros et aussi plus A9Ra09hfx_8hnh2l_7ukraides, sont ceux recueillis et analysés au microscope afin de déterminer l’espèce. Les vibrisses, et pinceaux auriculaires ne sont pas des poils du pelage à proprement parler. Ils sont rigides, assez longs et on ne les retrouve que très rarement dans la nature. L’examen microscopique permet d’observer différents critères : la racine du poil ou bulbe, la cuticule ou structure écailleuse en surf ace, la structure médullaire ou moelle et la section transversale. Ces deux dernières sont déterminantes dans l’analyse d’une jarre et sont propres à chaque espèce chez les carnivores.

Le rôle des crottes !

Le rôle des crottes dans le marquage territorial chez le lynx est mal connu. Contrairement aux canidés qui disposent leurs fèces en guise de bornes de marquage des limites de leur domaine vital, le lynx ne semble guère privilégier cette technique. Selon le substrat (neige, terre, feuilles mortes … ), le félin recouvre ses déjections, en grattant à l’aide de ses membres antérieurs. Les fèces de lynx sont généralement de couleur noire et luisante car recouvertes de mucus. Elles ont la particularité de dégager une odeur puissante.
Les crottes d’un diamètre variable, en moyenne celui d’une pièce de deux Euros, peuvent mesurer de 10 cm à prêt de 30 cm de long en plusieurs fragments. Ceux-ci semblent s’emboîter les uns dans les autres et présentent une extrémité légèrement concave tandis que l’autre extrémité est peu pointue. Hormis les matières fécales et quelques rares esquilles d’os, les déjections de lynx ont la particularité de contenir une quantité impressionnante de poils. En effet, le lynx comme de nombreux félins procède au toilettage de sa fourrure en se léchant et c’est pourquoi il ingère de grandes quantités de ses poils que l’on retrouve ensuite dans ses excréments. Cette forte densité de jarres constitue de véritables pelotes et rend les crottes particulièrement dures et compactes.

l’animal dans le secteur. On constate que le printemps, mue oblige, semble être la saison où les quantités de poils sont les plus importantes. Toutefois, à la fin de l’hiver, pendant le rut, le lynx n’hésite pas à laisser ses marques plusieurs fois par jour en se frottant et en urinant sur les angles des bûches de hêtre.

lorsque le lynx recouvre ses excréments, on observe aisément les traces de griffades, laissées par ses larges pattes dans la neige.

Statut de conservation IUCN

2450431885  Mesures de protection

Convention de Washington, annexe 1

(Annexe A du Règlement CE)

Lynx_roux

Lynx Siberie 4

Lynx boreal 5

Lynx boreal 8

109670F0057-DIGI-lynx

lynx canada

lynx_skull_