titre jaguar

JAGUAR

(Panthera onca)

Le(s) Jaguar(s) – le jaguar

MAJ Mars 2017

CLASSIFICATION

  • Embranchement
  • Sous-embr.
  • Classe
  • Sous-classe
  • Infra-classe
  • Ordre
  • Sous-ordre
  • Famille
  • Sous-famille
  • Genre
  • Espèce
  • Chordata
  • Vertebrata
  • Mammalia
  • Theria
  • Eutheria
  • Carnivora
  • Feliformia
  • Felidae
  • Pantherinae
  • Panthera
  • Onca

2445229824

Jaguar

guepard

JAGUAR

Espérance de vie : 12 ans

Mesure : 1,70 m pour la femelle & 1,85 à 2 m pour le mâle : l’animal fait environ 68 à 76 cm de hauteur au garot.

Poids :  Jde 75 à 145 kg pour le mâle & 55 à 90 kg pour la femelle

JAGUAR

Panthera onca

jaguarLes tribus indiennes du Rio Napo, dans l’Ouest de l’Amazonie, pensaient que le jaguar était la réincarnation d’un sorcier défunt. Les Olmèques vénéraient un dieu, né des amours mythiques d’une femme et d’un jaguar. Aujourd’hui encore, les chamans des Indiens Guajiros disent se transformer en jaguar pour communiquer avec le monde de l’au-delà.

Le jaguar est un animal compact et bien musclé. Sa structure courte et trapue fait de lui un animal très habile à l’escalade, l’exploration et la nage. Sa tête est robuste et sa mâchoire extrêmement puissante. Celle-ci lui permet d’avoir la plus forte de tous les félidés et de percer les carapaces de tortues. Il a été rapporté qu’un jaguar « peut traîner un taureau de 360 kg sur 8 m dans ses mâchoires. et pulvériser même les os plus robustes. Son physique court et robuste est donc une adaptation à ses proies et son environnement.

Les sous-espèces

Il existe plusieurs classifications des sous-espèces qui sont au nombre de 8 pour la plupart des auteurs. Cependant, selon une étude génétique effectuée en 2001, il n’y aurait que trois sous-espèces.

Les sous-espèces:

pattes blanche jaguar

classification avec trois sous-espèces:Jaguar

P. onca onca inlue

P. onca peruviana
P. onca hernandesii

inclue

P. onca centralis,

P. onca arizonensis,

P. onca veraecrucis

et

P. onca goldmani
P. onca palustris

ou

P. onca paraguensis

Le pelage du jaguar est généralement jaune tacheté, mais peut aller du brun au noir. L’animal est couvert de rosettes de camouflage pour la jungle. La forme mélanique avancée (peau noire) touche environ six pour cent de la population. Le jaguar ressemble au léopard mais il est plus gros et plus lourd. Les deux animaux peuvent être distingués par leurs rosettes, celles du jaguar étant plus grandes, moins nombreuses, généralement plus sombres et ont des lignes plus épaisses et de petites taches dans le milieu que le léopard n’a pas. Les jaguars ont également plus la tête arrondie et courte que le léopard.

fe38747f44de27a49ad9927546d2ba7dPoids : pour les mâles, entre 75 et 145 kg

Poids: pour les femelles, entre 55 et 90 kg

Les mâles les plus lourds ont été pesés à 159 kg

La longueur du jaguar varie d’un minimum de 1,12 mètre pour les femelles

et 1,4 mètre

les mâles à un maximum de 1,7 mètre pour les femelles et 1,85 mètre pour les mâles, voir 2 mètres sur ses pattes arrieres

L’animal fait environ 68 à 76 cm de hauteur au garrot.

Les femelles sont généralement plus petites que les mâles de 10 à 20 %

Longévité : jusqu’à 11 à 12 ans en liberté

Le mélanisme, surtout associé à la panthère (Panthera pardus), existe également chez certains jaguars, qui sont alors « noirs » (en réalité, tout comme pour leur cousine africaine, on distingue les rosettes du pelage sous certaines lumières).

Puissance Mâchoire:  presque 500 Kg au c.c (Centimètre carré)

Jaguar

Habitat

Il est le seul représentant du genre Panthera en Amérique. L’aire de répartition actuelle du jaguar s’étend du Mexique à travers la majeure partie de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud au nord de l’Argentine et au Paraguay.

Les plus grands jaguars se trouvent dans le Pantanal brésilien (situé en Amérique du Sud et s’étend sur près de 200 000 km2), les plus petits au Honduras.

En général, les jaguars que l’on trouve dans les forêts denses sont plus petits que ceux trouvés dans des habitats plus ouverts, sans doute parce que la densité des proies (grands ongulés) est plus grande dans les habitats ouverts.

24412909592441290953

©yril Leduc_12     pattes blanche jaguar

Description

Ce félin tacheté ressemble physiquement au léopard, mais il est généralement plus grand et d’apparence plus massive. En outre son habitat et son comportement sont plus proches de ceux du tigre. Bien que la forêt tropicale dense constitue son habitat de prédilection, le jaguar s’accommode d’une large variété de milieux ouverts et boisés. Il est fortement associé à la présence de l’eau et, comme le tigre, il aime nager. C’est un prédateur solitaire qui chasse à l’affût, tout en étant opportuniste dans la sélection des proies. C’est aussi un super prédateur qui joue un rôle important dans la stabilisation des écosystèmes et la régulation des populations qu’il chasse. Il a développé une puissance de morsure exceptionnelle, même par rapport aux autres grands félins, ce qui lui permet de percer les carapaces des reptiles et d’employer une méthode de mise à mort inhabituelle : il mord directement le crâne de sa proie et porte ainsi un coup fatal au cerveau.

Le jaguar est une espèce quasi menacée (NT) selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et ses effectifs sont en baisse. Il est notamment menacé par la destruction de son habitat, plus ou moins liée à la fragmentation écopaysagère. Alors que le commerce international des jaguars ou de leurs dérivés est interdit, cet animal est encore régulièrement chassé par l’homme, en particulier lorsqu’il entre en conflit avec les éleveurs et les agriculteurs d’Amérique du Sud. Bien que de plus en plus réduite, son aire de répartition reste large.

Compte tenu de sa répartition historique, le jaguar a figuré en bonne place dans la mythologie de nombreuses cultures amérindiennes, notamment celle des Mayas et des Aztèques.

©yril Leduc_28©yril Leduc_23


La Reproduction

Le jaguar atteint sa maturité sexuelle vers l’âge de 3 ou 4 ans. Habitant des zones tropicales, le jaguar n’a donc pas de saison des amours précise. La naissance, cependant, a le plus souvent lieu lors de la saison des pluies.

Les mâles reconnaissent immédiatement l’odeur de l’urine de la femelle, lorsque celle-ci est en chaleur. Toutefois, on n’a encore jamais observé d’affronts de mâles pour une femelle. L’accouplement est lui, par contre, très brutal.

La gestation dure entre 91 et 111 jours. Les jeunes jaguars naissent aveugles et dépendent totalement de leur mère. Au bout de 2 semaines, les petits ouvrent les yeux. La dépendance des jeunes à leur mère dure jusqu’à ce qu’ils atteignent 5 ou 6 mois, moment où ils commencent à chasser avec elle. Mais le rôle de la maman ne s’arrête pas là, car elle continuera à les protéger contre les prédateurs, à les nourrir et à leur enseigner les rudiments de la vie jusque vers l’âge de 2 ans. À ce moment là, ils quittent enfin le nid maternel pour rechercher leur propre territoire.

Le jaguar peut vivre jusqu’à l’âge de 11-12 ans à l’état sauvage. Malheureusement, près de 50 % d’entre eux meurent avant l’âge de 2 ans. La maladie, les accidents, les interactions avec les autres animaux ou encore la chasse sont les principales causes de mortalité. En captivité, le jaguar peut vivre jusqu’à l’âge honorable de 20 ans (voir plus pour certains cas).

Le jaguar se reproduit toute l’année mais les naissances sont fonction de la quantité de nourriture disponible. La période de gestation s’étale sur un peu plus de trois mois, au terme de laquelle la femelle peut mettre au monde de deux à quatre petits, mais plus fréquemment deux. La mère ne tolère pas la proximité du mâle par crainte du cannibalisme. Les jeunes naissent aveugles et voient au bout de 2 semaines. Ils sont sevrés à 5 mois et au sixième, ils font l’apprentissage de la chasse. Celui-ci se poursuivra pendant deux ans avant que les jeunes ne quittent leur mère à la recherche d’un nouveau territoire. La maturité sexuelle est atteinte au bout de deux à trois ans pour les femelles, et de quatre à cinq ans pour les mâles.

L’acte sexuel se déroule sur trois semaines. Le couple se livre à de véritables performances en totalisant jusqu’à 40 à 50 coïts par jour.

©yril Leduc_17 ©yril Leduc_34

Pendant l’acte sexuel, le mâle bloque la tête de la femelle, l’immobilisent ainsi pour qu’elle ne bouge pas mais aussi pour éviter qu’elle se retourne violemment et morde son congénère au moment ou il se retire.

pattes blanche jaguar

carte jaguar

carte du jaguar

Parc aux felins_10-08-14_0056

Jaguar_Corridor_March2012_WithText

jaguar3

jaguar2

Caractéristique physique

LA TÊTE

2742_1largeLa tête est robuste et la mâchoire extrêmement puissante. Les oreilles sont rondes, de couleur noire au revers avec une tache blanche au milieu, pour les individus non mélaniques. La pupille est ronde. Il a été suggéré que la morsure du jaguar est la plus forte de tous les félidés ; cette force permettant même de percer les carapaces de tortues. Une étude comparative de la force de la morsure en fonction de la taille du corps classe le jaguar comme le plus puissant des félidés, ex-æquo avec la panthère nébuleuse mais devant le lion et le tigre. Cela lui confère une méthode de mise à mort inhabituelle : il mord directement dans le crâne de sa proie et livre un coup fatal au cerveau. Il a été rapporté qu’un jaguar « peut traîner un taureau de 360 kg sur 8 m dans ses mâchoires et pulvériser même les os les plus robustes ». Le jaguar chasse des animaux sauvages pouvant peser jusqu’à 300 kg dans la jungle dense, et son physique court et robuste est donc une adaptation à ses proies et à son environnement.

En captivité, une étude a montrer qu’un jaguar avait refermer sa mâchoire sur un capteur de pression et engendré 495 Kg au centimètre carré

thorntonjagskull 3940814-3852402098-JBhYn

LE CORP

Félin trapu et plutôt court sur pattes, le jaguar est cependant très habile à l’escalade, l’exploration et la natation. Dans son aire de répartition, il ne peut être confondu avec aucun autre félin : seul le puma (Puma concolor) peut être aussi gros que lui mais celui-ci est de couleur fauve. Toutefois, le jaguar ressemble au Léopard (Panthera pardus) qui vit en Afrique et en Asie. Les deux animaux peuvent être distingués par leurs rosettes : celles du jaguar sont plus grandes, moins nombreuses, généralement plus sombres et ont des lignes plus épaisses et de petites taches dans le milieu que le léopard n’a pas. Les jaguars ont également une tête plus arrondie et courte que le léopard, et un aspect bien plus massif. Comme les félins de l’Ancien Monde, le jaguar possède dix-neuf paires de chromosomes. Dans la nature, le jaguar réagit à la cataire.

machoire-jaguar

TigerSkelLyd1 PLS

leopjagsig

Panthera onca (1)

dessin jaguar

©yril Leduc_11 ©yril Leduc_34

BIOMETRIE

Le jaguar est le plus gros félin sauvage des Amériques, surpassant légèrement le puma, et le troisième au monde après le tigre et le lion. Il existe d’importantes variations de taille parmi sa population selon les régions et les habitats, le poids de l’animal tendant à augmenter au sud de son aire de répartition.

Le poids moyen varie du simple (en Amérique centrale) au double (dans le Pantanal brésilien et les plaines du Venezuela) : il a été estimé, pour les mâles, entre 56 et 102 kg, et pour les femelles, entre 41 et 72 kg. Une étude du jaguar dans la réserve de biosphère de Chamela-Cuixmala, sur la côte mexicaine de l’océan Pacifique, a montré des individus de seulement 30 à 50 kg, poids proche de celui du puma. En revanche, une étude des jaguars dans la région du Pantanal brésilien montre un poids moyen de 100 kg. Les jaguars vivants dans les milieux forestiers denses sont souvent plus sombres et beaucoup plus petits que ceux qu’on trouve dans les espaces ouverts, probablement en raison du moins grand nombre de proies herbivores dans les zones forestières. Les mâles les plus lourds ont été pesés à 158 kg, ce qui correspond environ au poids d’une tigresse ou d’une lionne, et les plus petits individus adultes connus ont un poids extrêmement faible de 36 kg.

La longueur du jaguar varie d’un minimum de 1,12 mètre pour les femelles et 1,4 mètre pour les mâles à un maximum de 1,7 mètre pour les femelles et 1,85 mètre pour les mâles. La queue mesure de 55 à 65 cm pour les mâles et 43 à 60 cm pour les femelles. L’animal fait environ 68 à 76 cm de hauteur au garrot. Les femelles sont généralement plus petites que les mâles de 10 à 20 %.

L’insaisissable jaguar

Le jaguar vit en solitaire dans la forêt tropicale. Etudier un jaguar dans son environnement naturel est très difficile car il se méfie de l’homme qui l’a chassé pendant longtemps. Il est donc très rare d’apercevoir un jaguar en liberté.

Les informations récoltées l’ont été indirectement, soit par radio-pistage ou à partir de traces et de carcasses.
Paradoxalement, ce sont les chasseurs qui en traquant l’animal ont contribué à mieux connaître sa manière de vivre.

Les études menées ont apporté quelques éclaircissements. On sait que le jaguar vit de jour comme de nuit, au gré de ses appétits. Son régime alimentaire est très éclectique : tatous, cerfs, tortues, poissons, bétail.

Contrairement à la panthère, on n’a jamais vu un jaguar attaquer l’homme.

Taille des territoires        Mâle      Femelle
Mexique 100 à 190 km2        NC
Pantanal 90 à 152 km2 32 à 139 km2
Bassin de Cockscomb      33 km2      10 km2

©yril Leduc_25

jaguar_georegions_large esquema-retraccion-garras

ALIMENTATION

Comme tous les félins, le jaguar est un carnivore, se nourrissant de viande. Son régime alimentaire comprend 87 espèces. Le jaguar préfère les grandes proies et chassera des cervidés, des tapirs, des pécaris, des renards, et parfois même des anacondas et des caïmans.

Toutefois, le félin peut manger toutes les petites espèces qu’il peut capturer, y compris les grenouilles, souris, oiseaux, poissons, des paresseux, des singes et des tortues. Il est parfois tué par des éleveurs car il peut également lui arriver de chasser le bétail comme les bovins et les chevaux adultes, Parfois, le jaguar s’attaque au puma, le second plus gros félin du Nouveau Monde.

Contrairement à toutes les autres espèces du genre Panthera, le jaguar attaque très rarement l’humain. La plupart des rares cas où les jaguars se sont tournés contre l’homme montre que l’animal était soit vieux, soit blessé.

Au lieu d’utiliser la technique typique des Panthera, c’est-à-dire la morsure profonde dans la gorge pour provoquer la suffocation, il préfère une méthode de mise à mort unique parmi les félins : il perce l’os temporal du crâne avec ses canines, transperçant le cerveau. Cela est peut-être une adaptation aux carapaces de tortues, qui après la fin des extinctions du Pléistocène, sont devenues avec d’autres reptiles à carapace, une source abondante de proies pour le jaguar. Cette technique de morsure du crâne est employée particulièrement sur les mammifères, en particulier le capybara. Avec les reptiles comme les caïmans, le jaguar peut sauter derrière sa proie pour rompre ses vertèbres cervicales, immobilisant la cible. Capable de fissurer les carapaces de tortues, le jaguar peut vider la chair. Pour les proies telles que les chiens, un coup de patte pour écraser le crâne peut être suffisant. Ses griffes rétractiles lui sont utiles pour maintenir la proie de ses pattes arrière, pendant que les pattes avant l’étouffent.

Le jaguar est un prédateur qui aime chasser à l’affût et tendre des embuscades. Le félin attaque d’un bond rapide à partir d’un endroit où il est couvert et, en général, d’un angle où la proie ne peut pas le voir. Les capacités de l’espèce à chasser à l’affût sont considérées comme inégalées dans le règne animal à la fois par les peuples autochtones et par les chercheurs, et sont probablement le produit de son rôle clé de prédateur dans des environnements très variés. L’embuscade peut être faite dans l’eau car le jaguar est tout à fait capable de transporter en nageant une grande proie morte ; sa force étant si importante que des carcasses de vaches peuvent être montées jusqu’en haut d’un arbre lors des inondations.

Une fois la proie morte, le jaguar va traîner la carcasse vers un fourré ou un autre endroit isolé. Il commence à manger le cou et le thorax, plutôt que l’abdomen. Le cœur et les poumons sont consommés, suivis par les épaules. La quantité quotidienne de nourriture consommée par un animal de 34 kg, c’est-à-dire au plus bas de la fourchette de poids de l’espèce, a été estimée à 1,4 kg. Pour les animaux en captivité pesant entre 50 et 60 kg, plus de 2 kg de viande par jour est recommandée. Dans la nature, la consommation est naturellement plus erratique, les jaguars dépensant une énergie considérable à la capture des proies, ils peuvent consommer jusqu’à 25 kg de viande en une fois, suivis par des périodes de famine

Rôle écologique

Le jaguar adulte est un superprédateur, ce qui signifie qu’il est au sommet de la chaîne alimentaire et n’est pas lui-même considéré comme une proie dans la nature. Le jaguar est également une espèce clé de voûte, car il régule les populations de proies, maintenant l’intégrité de la structure des systèmes forestiers. Toutefois, déterminer avec précision l’effet des espèces comme le jaguar sur les écosystèmes est difficile, parce que les données doivent être comparées aussi bien à partir de régions où l’espèce est absente que dans ses habitats, tout en contrôlant les effets de l’activité humaine. Il est généralement admis que la population de proies augmente en l’absence de prédateurs, et que cela a des effets négatifs en cascade. Toutefois, le travail de terrain a montré que la variabilité des populations pouvait être naturelle, ainsi, l’appellation « espèce clé de voûte » pour le jaguar n’est pas plébiscitée par tous les scientifiques.

Le jaguar a également un effet sur les autres prédateurs. Le jaguar et le puma, le plus grand félin des Amériques, sont souvent sympatriques et ont souvent été étudiés conjointement. Dans le cas où justement leurs territoires se chevauchent, le puma a un territoire plus petit que la moyenne de son espèce et que celui du jaguar. Le jaguar a tendance à prendre des proies plus grandes et le puma des petites, réduisant la taille de celui-ci. Cette situation peut-être avantageuse pour le puma car la possibilité de prendre des proies est plus large, cela peut lui donner un avantage sur le jaguar dans un habitat altéré par l’homme. Le puma a une aire de répartition nettement plus grande et n’est pas considéré comme quasi-menacé.

CHASSE

La surface des territoires est très variable et peut atteindre 500 km² selon l’importance des proies.

Contrairement à d’autres félins comme les chats sauvages, le jaguar adore l’eau, elle est même vitale pour lui. Il en a besoin pour se nourrir et se rafraichir de la chaleur. Les fleuves ne représentent pas des obstacles pour lui puisqu’il lui arrive de traverser à la nage plusieurs kilomètres de large, à l’époque des crues.

Le jaguar a développé une puissance exceptionnelle à mordre, même par rapport aux autres grands félins. Cela lui permet de percer les coquilles ou carapaces des reptiles et d’employer une méthode de mise à mort inhabituelle : il mord directement dans le crâne de sa proie entre les oreilles pour mettre à mort rapidement en livrant un coup fatal au cerveau. Ses griffes rétractiles lui sont utiles pour maintenir la proie de ses pattes arrière, pendant que les pattes avant l’étouffent. Le jaguar chasse des animaux sauvages pouvant peser jusqu’à 300 kg dans la jungle dense.

Symbolisme :

crane bijoux jaguarIX, le jaguar, est le symbole des forces créatrices de l’univers, celles qui firent sortir les terres de l’océan primordial offrant ainsi une demeure aux hommes et aux animaux. IX est donc l’esprit régnant sur la jungle et les montagnes, le gardien de la magie de la Terre.

IX est également le shaman nocturne et secret, l’invisible soleil de la nuit qui, sous la forme d’un jaguar, voyage dans le “monde du dessous”. Il est l’opposé du soleil diurne, MEN, l’aigle.

Le voyage diurne du soleil, de la lumière aux ténèbres, représente la conscience et sa transformation. Le soleil nocturne, sous son déguisement du jaguar, révèle nos peurs subconscientes et leur permet d’être transformées.

©yril Leduc_23

©yril Leduc_28

CONSERVATION

Au Brésil, le jaguar est répertorié par IBAMA (Institut brésilien de l’ environnement et des ressources naturelles renouvelables) comme menacées d’extinction. La conversion de l’habitat en terres agricoles est la principale cause de la réduction de 50% dans la plage d’origine du jaguar. Le jaguar est éteint dans deux (Uruguay et El Salvador) des 21 pays où il historiquement eu lieu. Le jaguar est protégé par la loi dans la majorité des pays où il se trouve. Seulement en Bolivie est la chasse encore permise, et le jaguar n’a pas de protection juridique en Équateur et en Guyane.

L’Amazone est le principal refuge pour le jaguar. Dans tous les autres habitats, la fragmentation de l’habitat a isolé les populations de jaguar et est la principale menace pour l’espèce. La restauration et l’entretien des corridors entre les populations isolées est la principale stratégie dans la conservation du jaguar.

Le jaguar est au sommet de la chaîne alimentaire et est exclusivement carnivore. Les études de son régime alimentaire ont enregistré plus de 85 espèces de proies naturelles.

Statut de conservation IUCN :

panthere de chine

2450431885   Mesures de protection

      Quasi Menacé

Rév. du 01-07-1975

Diaporama Photo

Videos documentaire sur le Jaguar