_

è

  GLOSSAIRE  addons_256

_

Définition des termes latins utilisés dans les  » CLASSIFICATIONS « 

_

Leucistisme et mélanisme

Le leucistisme est une particularité génétique due à un gène récessif, qui donne une couleur blanche au pelage ou plume (les yeux restent de leur couleur normale, au contraire des albinos). Le leucistisme est différent de l’albinisme : les animaux leucistiques ne sont pas plus sensibles au soleil que n’importe quel autre. Au contraire, ils y seraient même légèrement plus résistants. La couleur blanche ayant un albédo élevé, elle protège davantage de la chaleur. Quelques exemples d’animaux leucistiques : tigre blanc, lion blanc, merle blanc, orignal blanc, cerf blanc, paon blanc, alligator blancs (5/12 millions de spécimens). Le contraire du leucistisme est le mélanisme.

Chordés (Chordata)

Les chordés (Chordata) sont un groupe d’animaux englobant notamment les poissons, les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères.

Cet embranchement est caractérisé par la présence d’une chorde ou notocorde (tige cartilagineuse rigide située près de la face dorsale de l’animal) qui sert de squelette axial et aide à soutenir le corps. Cette structure rigide en position dorsale est située entre le tube digestif, côté ventral, et le tube neural, côté dorsal. Elle constitue un endosquelette qui est remplacé chez les vertébrés par la colonne vertébrale. Cet embranchement est subdivisé en trois classes principales :

– Les Urochordés (Urochordata), qui possèdent une notochorde seulement au stade larvaire libre

– Les Céphalochordés (Cephalochordata), à notochorde permanente

– Les vertébrés (Vertebrata), qui possèdent une colonne vertébrale et une boîte crânienne qui protège le cerveau. En outre, le tube neural évolue pour devenir la moelle épinière.

Feliformia

Les féliformes ou féloïdes (Feliformia) sont le sous-ordre des carnivores (Carnivora) contenant la famille des félins. Leur bulbe tympanique est divisé par un septum, contrairement aux caniformes, dont le bulbe tympanique est formé d’une chambre unique ou est divisé par un pseudoseptum. Les griffes des féliformes sont rétractiles (pour la plupart).

Les féliformes (Feliformia) forment un sous-ordre de l’ordre des carnivores (Carnivora). Ce sous-ordre comprend les familles suivantes : les félidés, ou félins tels que les chats, les viverridés comme les civettes, les hyénidés tels que les hyènes, les eupléridés comme les mangoustes.

Pantherinae

Les panthérinés (Pantherinae) constituent la sous-famille de félidés (Felidae) que l’on nomme couramment les grands félins. Cette sous-famille comprend deux à trois genres et réunit sept espèces actuelles de félins : la Panthère nébuleuse, Neofelis diardiNote 1, le lion, le léopard, l’once, le jaguar et le tigre. Les panthérinés sont des félins de moyenne à grande taille.

Historiquement constitué à partir de caractéristiques morphologiques et comportementales, les panthérinés matérialisent la lignée de la panthère, la première branche évolutive des félins ayant divergé de l’ancêtre commun. Les panthérinés se sont répandus depuis l’Asie vers l’Afrique, l’Europe puis l’Amérique. Leur histoire évolutive est marquée par l’extinction de diverses espèces, comme le lion américain (Panthera atrox) ou le Jaguar européen (Panthera gombaszoegensis) sans raison bien définie il y a 12 000 ans.

Autrefois largement répandus sur les quatre continents et s’adaptant à de nombreux biotopes allant de la savane africaine aux montagnes de l’Himalaya, les populations des grands félins ont décliné notamment en raison d’une chasse excessive et de la perte de leur habitat. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe les différentes espèces de panthérinés de « quasi-menacée » à « en danger » d’extinction.

Tetrapoda

Les Tétrapodes (Tetrapoda) sont une super-famille d’animaux vertébrés dont le squelette comporte deux paires de membres et dont la respiration est normalement pulmonaire.

Les premiers tétrapodes étaient des animaux exclusivement aquatiques.

Les tétrapodes actuels sont les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères. Des espèces ont perdu certaines des caractéristiques du groupe. Ainsi les pattes ont-elles disparu (des vestiges internes peuvent en subsister) indépendamment chez des animaux serpentiformes, dont les aïstopodes (éteints), les gymnophiones, les orvets, les serpents. Les pattes de devant se sont transformées en ailes chez les oiseaux, les ptérosaures ou les chiroptères. Les poumons ont disparu chez les salamandres de la famille des Plethodontidae.

L’apparition des tétrapodes aquatiques date de « la fin du dévonien moyen, dans une fourchette étroite comprise entre 375 et 380 Ma ». Les premières sorties de l’eau connues dateraient de -365 Ma, avec Ichthyostega, « le plus ancien des vertébrés connus présentant des adaptations pour une locomotion autre que la nage ».

Felinae

Les Félinés (Felinae) constituent la sous-famille de félidés que l’on nomme couramment les Petits félins, par opposition aux « Grands félins » de la sous-famille des panthérinés.

panthere 3d 2

Theria

Les Thériens (Theria), de thêrion, animal sauvage, sont une sous-classe de mammifères qui portent leurs petits durant leur développement, c’est-à-dire qu’ils ne pondent pas d’œufs. Ils s’opposent aux protothériens comme l’ornithorynque et l’échidné.

Ce groupe se subdivise en deux branches:

  -les Euthériens (Eutheria), contenant la cohorte des placentaires qui portent leurs petits en interne grâce à un placenta.

  -les Métathériens (Metatheria), contenant la cohorte des marsupiaux qui portent leurs petits dans une poche externe ;

Eutheria

Les Euthériens (Eutheria) (du grec ευ, eu « bon », et θηρίον, therion  » bête sauvage ») constituent un clade de mammifères qui correspond, dans certaines classifications, au rang d’infra-classe.

Ils comprennent les placentaires et toutes les espèces plus proches de ces derniers que des marsupiaux qui appartiennent eux au clade des métathériens. Ces deux branches, regroupée dans le groupe-couronne des thériens, ont divergés au Jurassique il y a au moins environ 165 millions d’années2. À l’exception de l’Opossum de Virginie qui est un marsupial, tous les mammifères indigènes à l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Nord et au nord du Mexique sont des euthériens. L’ensemble des euthériens existant aujourd’hui, leur dernier ancêtre commun, et tous les descendants de cet ancêtre forment le groupe des placentaires (Placentalia).

Les euthériens se distinguent des autres mammifères par diverses caractéristiques des pieds, des chevilles, des mâchoires et des dents. L’une des principales différences entre euthériens non-placentaires et les placentaires est que ces derniers ne possèdent pas d’os epipubis, qui est présent sur tous les autres fossiles et mammifères vivants non placentaires (marsupiaux et monotrèmes).

Felidae

Les Félidés (Felidae) ou Félins sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).

Proailurus, qui vivait il y a environ 25 millions d’années dans la période de l’Oligocène, est à l’heure actuelle considéré comme le plus vieux félidé connu. On considère Pseudaelurus comme le dernier ancêtre commun des félins modernes.

Placentalia

Les Placentaires (Placentalia) forment une division importante des mammifères et sont caractérisés par la présence d’un placenta développé. Ils se distinguent ainsi classiquement des marsupiaux (kangourous, koalas, opossums, etc.), qui possèdent une poche abdominale appelée marsupium, et des monotrèmes (ornithorynque et échidnés), qui pondent des œufs (mais allaitent leurs petits).

Pendant longtemps les termes Eutheria et Placentalia étaient synonymes, mais la tendance au début du XXIe siècle est de faire de Placentalia le groupe-couronne (infra-classe, cohorte1 ou infra-légion2) qui réunirait tous les euthériens vivants, leur dernier ancêtre commun et toute ses descendants.

La caractéristique la plus évidente de ce groupe (mais pas la seule) est que les embryons se développent entièrement dans le corps de leur mère, et sont alimentés pendant la grossesse grâce au placenta. Les euthériens partagent le même système XY de détermination sexuelle. Les euthériens sont également les seuls mammifères à avoir un corps calleux dans leur cerveau.

Mammalia

Mammifère

Les mammifères (classe des Mammalia) forment un taxon inclus dans les vertébrés, traditionnellement une classe, définie dès la classification de Linné. Ce taxon est considéré comme monophylétique.

Les mammifères forment, avec les reptiles et les oiseaux, le clade des amniotes. Ce taxon regroupe près de 5 400 espèces qui, selon les classifications scientifiques choisies, sont distribués en près de 29 ordres, 153 familles et 1 200 genres.

De nombreuses espèces de mammifères sauvages, en dépit d’un statut d’espèce protégée figurent sur des listes rouges d’espèces menacées, en particulier les grands carnivores. Certains font l’objet de plans de restauration ou de réintroduction.

De nombreux mammifères élevés par l’homme jusqu’au XIXe siècle (pour la traction animale, la viande, le lait, la laine ou comme animal de bât) ont disparu ou ont fortement régressé au profit de quelques espèces sélectionnées pour leur productivité.

Quelques espèces sont devenues invasives, soit parce qu’elles ont été introduites hors de leur biotope naturel, soit parce que leurs prédateurs naturels ont disparu.

Les mammifères forment une classe d’animaux vertébrés, vivipares (excepté les monotrèmes). Ils sont caractérisés essentiellement par l’allaitement des jeunes, un cœur à quatre cavités, un système nerveux et encéphalique développé, une homéothermie – c’est-à-dire par une température interne constante – et une respiration de type pulmonaire. Si leur température corporelle est normalement constante et aux alentours de 36 à 39 °C, les jeunes, certains marsupiaux, monotrèmes, xénarthres, ainsi que les mammifères qui hibernent présentent des températures variables. Bien que les mammifères soient initialement adaptés à la vie sur la terre ferme, certains se sont secondairement adaptés à la vie en milieu aquatique ou marin. Contrairement, par exemple, aux crocodiles ou aux sauriens, et bien que leur forme puisse énormément varier selon les espèces, les membres des mammifères sont situés verticalement au-dessous du corps, les maintenant en général plus haut par rapport au sol. Le tissu pulmonaire est de type alvéolaire. Un diaphragme sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale et contribue à la ventilation pulmonaire.