-LES CIRQUES

Slide background
non aux cirques

Que représente aujourd’hui la condition d’un animal sauvage dans un cirque ?

SOUMISSION

SOUFFRANCE

RIDICULISE

CONDITIONNE

ENFERME

DRESSE

MALTRAITANCE

IMMORALITE

Soumission, dressage, isolement, enfermement, mauvaises détentions, contre nature, bêtes de foire, travail intensif…..

autant de mots qui décrivent la condition d’un éléphant, un tigre, un ours, un lion dans un cirque.

Des mots forts qui vous paraissent exagérer, et pourtant, au 21 ème siècle c’est une réalité et nous allons vous expliquer pourquoi:

LES CIRQUES EN FRANCE

‘’ La vie d’animaux maltraités, dont leur seule raison d‘être est de nous divertir… ’’

anti cirques

lionLe principe d’un spectacle de cirque est simple, il réside dans le fait qu’un animal sauvage totalement étranger de ce type de condition va être préparé pour en faire un animal de foire pour distraire les spectateurs. Les animaux utilisés, pour ces démonstrations totalement dépassées de nos jours, sont des ours, des éléphants, des tigres et des lions. Comme tout le monde l’a appris à l’école ou dans les documentaires animaliers sur le petit écran, ces animaux sont sauvages par nature et surtout très dangereux, ils sont tous au somment de la chaîne alimentaire dans leur continent respectif.

Le vrai problème des spectacle de cirques n’est pas dans le spectacle lui-même mais plus dans tout le processus que cela implique pour arriver à un tel résultat. Il faudrait vraiment se mentir que de penser que de telles espèces obéissent naturellement avec une croquette ou un bout de viande pour chaque position ou saut obtenu.

Avant toutes choses, sachez que la plupart de ces animaux sont inscrits à la Convention de Washington en tant qu’espèces menacées d’extinction et donc protégés pour ne pas disparaître définitivement à l’état naturel, cela va pour le lion, le tigre et l’éléphant.


Un peu d’histoire:
le monde du cirque a vu le jour à l’époque des  jeux antiques romains ainsi que des bateleurs et troubadours du Moyen Âge. Ils avaient pour principe d’amuser et distraire le peuple à travers des spectacles ou des mises à mort d’esclaves dans les arènes romaines. Le lion d’Asie et de l’Atlas étaient ceux utilisés pour les spectacles de gladiateurs, bilan: ces deux espèces ont presque totalement disparu.

Avec le fil du temps, les massacres de grands félins ont arrêté, mais le principe de « spectacle » a continué et ceci dans toute l’Europe. Au début, les animaux étaient prélevés en milieu naturel et, en raison de leurs disparitions, des instances internationales ont interdit que les animaux sauvages pour les cirques et les zoos ne proviennent de sites naturels. Mais le mal avait été fait, les chasses de tigres et lions ont aussi beaucoup contribué à la disparition progressive de ces espèces.

gladiatorvslion

cirques FOND

Maltraitance et Souffrance

Les cas de maltraitance et souffrance des animaux de cirques ne sont plus à prouver, les très nombreuses vidéos, photos et témoignages des associations et fondations de défense des animaux ont largement fait le tour sur les sites internet et les réseaux sociaux.

Des associations telles que  CACH    LIONSROCK  FOUR PAWS luttent activement et permettent à ces animaux de vieillir tranquilles dans des sanctuaires où ils n’auront plus à subir les maltraitances et brimades des gens du cirque.

Mais vous pouvez aussi rejoindre des associations de lutte contre les cirques avec animaux sauvages, afin de faire entendre votre voix pour que vos enfants n’aient plus la vision d’un animal sauvage à travers les spectacles de cirques.



Cirque Tigre les felins

Afin que l’animal, tigre ou lion, soit dans une optique d’obéissance, le jeune félin est rapidement séparer de sa mère et ceci même au début du sevrage qui est fait par le futur dompteur qui suivra l’animal au cours de sa vie. Le fait de séparer très jeune le félin, permet que l’affection se tourne vers celui qui le nourri et lui porte les premières attentions par imprégnation olfactive du sujet humain vers l’animal. Les jeune félin va ensuite assimile très vite l’odeur du dompteur à celle d’un membre de sa fratrie.

Le sujet devient alors plus docile et obéissant aux ordres et surtout plus ouvert vu que celui-ci considère le dresseur comme le parent ou assimilé à ce statut. Il n’est pas question dans cette étude de remettre en question l’attachement que le dresseur porte à « ses » félins, mais plutôt la problématique de l’éthique de l’utilisation d’animaux sauvages qui sont dans leur habitat respectif au sommet de la chaîne alimentaire, je précise par cette phrase que ça reste des animaux dangereux, qui conserve un instinct de prédateur ancrée dans leur code génétique. Apres avoir pendant de nombreuses années, observé des groupes de lions et lionnes a l’état naturel, et ayant par la même occasion pu analyser précisément comment les lionnes protègent, éduquent leurs progéniture, en leur inculquant toutes les bases de la survie et de la prédation, assurant ainsi à ces jeunes lionceaux la capacité de survivre sur des territoires inhospitaliers. Il est clair que pour résigner un tel animal à accepter des ordres ou à faire des enchaînements d’équilibres et de sauts, cela ne peut se faire que par de très longues répétitions, brimade et cas de refus d’exercer l’ordre donner ; en somme cela signifie que l’animal doit être casser psychologiquement afin de s’assurer une totale obéissance de sa part en toutes circonstances.

LE FEU : Il est très souvent demandé aux tigres et lions, de sauter à travers un cercle de feu d’un tabouret a l’autre ; inutile de vous rappeler que le feu est un élément traumatisant pour la plupart des animaux sauvage et surtout pour les grands félins, cela a été déjà suffisamment prouvez par différentes instance scientifiques et ceci depuis de nombreuses années. Cela amène à se poser la question des moyens dissuasif que les dompteurs utilisent pour forcer l’animal à effectuer cette action.

Sur le plan physique :

 Quels sont les retombés physiques des numéros de dressage de lions et tigres au sein des Cirques. 

tigreLes Grands félins tels que le lion ou le tigre, on en milieu naturel une activité physique très limitées en dehors des périodes de prédation pour se nourrir, ils dorment environ 80% d’un cycle de 24H pour économiser leur force pour la chasse. Ce fait est aussi observé sur les autres grands félins tels que le Jaguar, le léopard et le guépard : (toutes espèces liées au Félidés (Felidae)).

Les périodes de dressage : [toutes périodes confondu qui vont des premiers dressages dès leur plus jeune âge aux répétitions fréquentes hors périodes de représentations], sont régulière sur un cycle d’une journée, l’animal doit alors fournir une attention et des efforts dont son organisme n’est pas initialement prévu en raison de sa corpulence et des quantités de calories que celui doit brulé par des efforts physiques répétés. Cela va sans dire que les exercices et les répétitions de spectacle sont quotidiennes pour maintenir l’attention et les automatismes que le félin doit exercer.

De plus, la quasi-totalité des postures répéter que l’animal doit prendre ne font pas parti de celle qui exécute en milieu naturel dans son quotidien.

Sur la question de l’enclos ou cage, que le félin va côtoyer entre les périodes des dressages et de spectacles, il reste exigu voire totalement inadapté pour un animal de cette taille.

les lieux de détention restent trop petits au vu des besoins de l’espèce.

En conclusion

Au travers des différents points évoqués, ce rapport met en évidence l’aspect néfaste du dressage ou de toutes formes de soumission de l’animal.
De nombreuses campagnes et sondages ont mis en évidence qu’une forte majorité de personnes n’apporte pas leur caution morale à de tels faits. La question que l’on peut se poser est :
L’enjeu de tels spectacles, justifie-t-il de tels sacrifices et déviances morales pour les félins, pour au bout du compte n’apporter qu’une animation de plus dans établissement, dans la course aux profits.

Tant de brimades, souffrances et d’asservissement envers un animal sauvage qui n’a absolument pas sa place au seins de tels établissements. Beaucoup de Cirques ont aujourd’hui opté pour des spectacles sans animaux sauvages, et ne s’en portent pas plus mal sur le plan financier, bien au contraire. Ces spectacles moyenâgeux n’ont plus leurs places de nos jours, Ils ont eu le temps et doivent évolués car la souffrance animale est aujourd’hui un sujet d’actualités omniprésent et le sujet des animaux dans les cirques a déjà fait couler beaucoup d’encre et de controverses.

De nombreux pays d’Europe ont déjà interdit ces spectacle en leurs seins ainsi que certaines villes de France, nous restons encore le pays dans lequel les Cirques avec spectacle d’animaux sauvages fait encore recette.

campagne anti cirques

AVIS IMPORTANT !

Je vous rappelle à tous que si vous voulez nous aider contre les cirques avec animaux et que vous êtes témoins d’éléments comme celui-ci, s’il vous plait faites des photos ou des vidéos avec votre téléphone, Sans cela nous ne pouvons pas agir. Nous luttons contre les cirques en France avec animaux mais nous avons impérativement besoin d’éléments de preuves pour pouvoir monter un dossier ou pour faire intervenir les autorités compétentes.

La maltraitance animale est l’affaire de tous, aussi bien sur le plan de l’isolement, l’ennui, les mauvaises conditions de détention ou l’utilisation d’animaux à des fins de divertissement, nous sommes là pour y mettre fin. 

 » Pour un avenir éthiquement responsable « 

Numero d’urgence: 06 72 97 24 55   /  contact@les-felins.com

20160730_103406_resultat

En ne fréquentant plus les cirques qui proposent des spectacles d’animaux, vous mettrez naturellement fin à ces pratiques car actuellement c’est votre présence lorsque vous achetez un billet pour assister à ça qui finance ce marché de la honte.

SOUFFRANCE

BÊTE DE FOIRE

SOUMISSION

SOUFFRANCE

PROMISCUITE

IMMORALITE

RIDICULISE

CONTRE NATURE

MALTRAITANCE

SOUMISSION

les-roles-inverses-quand-les-animaux-malmenent-les-hommes-1 l214-manifestation-cirques Code-animal-charb animaux-ne-sont-pas-clowns-respectons-L-1 6484923629090 164210_369793846471299_1050551173_n 65443_274291252673876_1243430025_n-403x320

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer