Maroc: Des scientifiques réussissent pour la première fois à filmer des chatons des sables

960x614_chatons-sables-filmes-premiere-fois-milieu-naturel

C’EST MEUGNON Des chatons des sables ont été filmés dans le désert marocain. Une première pour les chercheurs spécialisés dans l’étude des félins…

Publié le 22/09/17 – 20 Minutes

Jouer au chat et à la souris dans le désert. Venue étudier les chats des sables au Maroc en avril 2017, une équipe de scientifiques a été particulièrement chanceuse, comme le révèle une vidéo publiée dimanche.

Durant leur dernière nuit d’expédition, et alors qu’ils s’apprêtaient à repartir bredouilles, les chercheurs ont aperçu trois chatons des sables, pelotonnés derrière une touffe d’herbe. Occupés à guetter une gerbille, les animaux âgés de 6 à 8 semaines selon les experts, ont pu être filmés et photographiés dans leur milieu naturel, et ce pour la toute première fois. Capturées le 25 avril dernier, ces images ont été postées ce 18 septembre sur la page Facebook du projet de l’équipe de Sand Cat Sahara Team.


« On a réussi à capturer 13 animaux pour leur mettre des colliers émetteurs »

Discret et farouche, le chat des sables ne se laisse pas facilement approcher. Après avoir recueilli les témoignages d’habitants de la région, les chercheurs ont donc dû quadriller le désert marocain sur une superficie de 3.400 kilomètres carrés pour obtenir cette précieuse séquence de deux minutes et vingt-trois secondes.

« C’est un petit félin qui était très peu étudié, on a peu d’informations sur sa vie, son écologie, sa biologie… C’est ce qui a motivé notre recherche », a expliqué Grégory Breton, chercheur et directeur général de l’ONG Panthera France, au Huffington Post Maroc. « On a réussi à capturer 13 animaux pour leur mettre des colliers émetteurs » a-t-il ajouté. L’équipe a observé en tout 29 chats et chatons dans leur milieu naturel, un bilan qui dépasse, selon les scientifiques, « allègrement les résultats obtenus par d’autres chercheurs dans le monde ».

Un programme de sensibilisation

Les experts en ont également profité pour démentir une rumeur lancée sur les réseaux sociaux selon laquelle les chats des sables conservent toute leur vie un aspect de « chaton », contrairement aux chats européens. « J’ai vu ça récemment dans une vidéo et c’est complètement faux, a détaillé Grégory Breton. A l’âge adulte, ils ne conservent plus les mêmes proportions, musculairement ils changent, leurs yeux aussi, leur visage. »

Menée par deux biologistes spécialisés dans l’étude des félins, Grégory Breton et son collègue Alexander Sliwa (zoo de Cologne), l’équipe de chercheurs (Sand Cat Sahara Team) souhaite mettre en œuvre un programme de sensibilisation axé sur les carnivores du désert marocain. Deux études sur le chat des sables ont déjà été publiées dans le journal scientifique Cat News. La troisième doit également faire l’objet d’une publication et sera présentée le 24 septembre en Belgique. Les résultats de toutes ces années de recherches seront, eux, présentés en novembre au Maroc, au jardin zoologique national de Rabat.

BRACONNAGE & TRAFIC              FAUNE A CHAUD               BIODIVERSITE