Un rhinocéros tué d’une balle dans la tête dans un parc national népalais

cover-r4x3w1000-58eb86ba408d6-sipa-00786454-000006

Sources: Sciences & Avenir – 11 Avril 2017

Alors que pendant deux ans, aucun rhinocéros n’a été chassé au Népal, depuis septembre 2016, deux animaux ont succombé aux balles des braconniers.

Alors que le Népal déplace des rhinocéros dans différents parcs nationaux pour qu’ils puissent repeupler le pays, les braconniers compromettent ces efforts de conservation : un pensionnaire du Parc national de Chitwan, la réserve népalaise qui compte le plus grand nombre de rhinocéros, a été découvert exécuté le 8 avril 2017. L’animal, un mâle, a été trouvé sans sa corne, découpée par les auteurs du méfait. « L’autopsie a montré qu’il avait été atteint par une balle dans la tête« , a déclaré à l’AFP Nurendra Aryal, porte-parole du parc. Une enquête a été ouverte et les mesures de sécurité renforcées aux limites du district.

15 ans de prison et 840 euros d’amende

Les efforts du Népal dans la lutte contre le braconnage ont été régulièrement salués par les experts. Depuis la fin des années 1980, le pays gère un programme de relocalisation pour repeupler certains parcs nationaux desquels ils ont presque disparu à cause du braconnage et de la destruction de leur habitat. Grâce à des mesures contre les trafiquants (les braconner est passible d’une peine de prison de 15 ans et d’une amende de 100.000 roupies, soit 840 euros) et des efforts de protection de l’espèce, la population de rhinocéros a pu remonter au cours de la dernière décennie. Le Népal en compte désormais quelque 645, dont 600 sont hébergés dans le Parc national de Chitwan.

Cependant, la menace qui pèse sur ces animaux existent toujours car leurs cornes restent prisées notamment en Chine et en Asie du Sud-Est, pour leurs supposées vertus médicinales. Dernièrement, des braconniers ont même sévi en France, dans le zoo de Thoiry : début mars 2017, un mâle rhinocéros blanc du sud a été exécuté à l’intérieur même du parc animalier français. Les malfaiteurs ont scié la corne de l’animal. Ces tristes événements sont la preuve que les rhinocéros sont encore des cibles privilégiées pour les braconniers.

Pas de braconnage de rhinocéros pendant 2 ans au Népal

En septembre 2016, un autre rhinocéros népalais avait péri plusieurs semaines après avoir été blessé par des braconniers. Il avait été retrouvé mourant, le corps criblé de balles dans une forêt du district de Rautahat, au sud de la capitale Katmandou. Il s’agissait du premier rhinocéros victime de braconnage en deux ans au Népal, le dernier cas remontant à mai 2014. Malgré les soins qui lui avaient été prodigués, l’animal avait succombé à ses blessures.

BRACONNAGE & TRAFIC              FAUNE A CHAUD               BIODIVERSITE