Chine : le prix de l’ivoire s’effondre, la demande s’affaiblit

Sources: Sciences & Avenir – 04 Avril 2017

Selon une étude menée par l’ONG Save The Elephants, le commerce légal de l’ivoire serait en train de vivre ses derniers instants en Chine.

L’ivoire est une matière qui s’est longtemps monnayée au prix fort, menant lentement les éléphants à leur perte. Mais selon une étude parue le 29 mars 2017 et menée par Lucy Vigne et Esmond Martin, deux chercheurs de l’ONG Save The Elephants, le marché de l’ivoire se serait effondré de deux tiers en Chine ces trois dernières années. En effet, si en 2014, le prix de 1 kilo de matière brute atteignait les 2100 dollars, l’année suivante, la même quantité se négociait à 1100 dollars soit pratiquement deux fois moins. Selon les scientifiques, qui se sont rendus dans 8 villes chinoises pour leur étude, en février 2017, le kilo d’ivoire a atteint les 730 dollars, soit un prix particulièrement bas : « Les résultats obtenus en 2015 et en 2016 en Chine montrent que le commerce de l’ivoire a chuté considérablement« , confirme Lucy Vigne dans un communiqué de presse.

ALF

« Le commerce légal de l’ivoire en Chine se meurt »

Pour les chercheurs, ce phénomène s’explique de plusieurs façons, notamment par les engagements pris par le gouvernement chinois qui a annoncé le 30 décembre 2016, vouloir mettre un terme définitif au commerce de l’ivoire dans le pays d’ici 2018. Ainsi, le 31 mars 2017, pas moins de 34 ateliers et boutiques agréés par le gouvernement et spécialisés dans la confection ou la vente d’objets devaient fermer leurs portes.

Quelques semaines seront nécessaires afin de vérifier si oui ou non la mesure annoncée a été respectée. Mais selon les scientifiques dépêchés sur place par Save The Elephants, face à l’effondrement du marché, certains commerçants n’ont pas attendu la date butoir pour mettre la clé sous la porte alors que d’autres bradaient leur stock d’ivoire, probablement en vue d’une fermeture prochaine. Pour les chercheurs, le constat est clair : « Le commerce légal de l’ivoire en Chine se meurt« , indiquent-ils dans leur rapport.

Campagnes de sensibilisation et mesures de répression font peu à peu effet

En plus de la fermeture des ateliers et des boutiques légales, le gouvernement chinois a mené une campagne de sensibilisation, notamment sur internet afin de toucher les plus jeunes. Les autorités ont diffusé des photos sanglantes d’éléphants dont les défenses ont été arrachées afin de faire prendre conscience du carnage qui se cache derrière chaque objet en ivoire, si petit soit-il.

Des mesures de répression ont également été prises afin de dissuader les hommes d’affaire de tenter de corrompre des politiques avec des cadeaux en ivoire. Enfin, le ralentissement économique du pays explique également la chute du marché : peu de chinois ont les moyens de s’acheter des objets dans cette matière, même après la baisse spectaculaire des prix.

« Nous devons donner du crédit à la Chine », Iain Douglas-Hamilton, président de Save The Elephants

Cependant, la Chine reste encore le premier importateur d’ivoire mais l’ONG Save The Elephants veut croire en la bonne volonté du pays. Selon Iain Douglas-Hamilton, fondateur et président de l’organisation :  « Avec la fin du commerce légal de l’ivoire en Chine, les chances de survie des éléphants se sont considérablement améliorées. Nous devons donner du crédit à la Chine pour avoir agit de sorte à arrêter le commerce de l’ivoire. Il reste un long chemin avant d’arriver à mettre un terme définitif au massacre des éléphants pour leur ivoire, mais il y a désormais bien plus d’espoir ».

ALF

BRACONNAGE & TRAFIC              FAUNE A CHAUD               BIODIVERSITE