Les bébés retirés à leur mère pour leur propre sécurité

Sources: TVA Nouvelle – 10 Mars 2017

Le Zoo de Falardeau est montré du doigt au Saguenay-Lac-Saint-Jean parce que les bébés animaux qui voient le jour entre ses murs seraient retirés trop rapidement à leur mère.

L’information qui a circulé énormément sur Internet est toutefois démentie formellement par le propriétaire du zoo, M. Daniel Gagnon. Selon ses dires, les bébés sont laissés à leur maman et on les incite à boire le lait maternel, mais l’opération échoue très souvent. Les bébés sont aussi parfois rejetés par leur mère, qui refuse de s’en occuper.

Les petits sont alors retirés de l’environnement maternel au moins 24 heures après leur naissance, afin de les protéger.

Lorsque la maman ne rejette pas ses petits, l’administration du zoo lui retire ses petits entre 10 et 15 jours de vie, afin de les habituer à la présence humaine en captivité.

«Quand on peut attendre, on retire les bébés lorsqu’ils ont entre 10 et 15 jours pour leur permettre de se familiariser rapidement avec le contact humain et éviter de leur causer un stress», indique M. Gagnon.

M. Gagnon rappelle aussi que les visiteurs ne sont pas autorisés à les caresser avant plusieurs semaines.

«On attend qu’ils aient au moins deux mois avant de permettre aux gens de les toucher et ça, c’est uniquement si l’animal réagit bien à la présence des humains», précise-t-il.

Des bébés léopards morts

Il y a quelques mois, alors que le zoo accueillait sa première portée de bébés léopards, deux bébés sont décédés écrasés par leur mère qui les avait rejetés. Un seul a survécu.

Ainsi, dès que les employés du zoo flairent un danger pour les nouveau-nés, on les retire de l’environnement maternel pour leur propre sécurité.

Tous les petits animaux qui ont été ainsi retirés à leur mère ont survécu par la suite.

Un nouveau bâtiment a récemment été construit sur le site.

Une nouvelle pouponnière a été inaugurée au Zoo de Falardeau et tous les animaux y seront transférés, pour plus de confort.

Un protocole entourant l’intégration des petits à leur nouvel environnement a aussi été développé.

– D’après les informations de Kate Tremblay

BRACONNAGE & TRAFIC              FAUNE A CHAUD               BIODIVERSITE