Dordogne : le lynx pour réguler la population de sangliers ?

France Bleu – 28 Février 2017

Alors que la préfecture vient de déclarer le sanglier comme « nuisible » pour permettre des battues de destruction pendant le mois de mars, l’écologiste Gérard Charollois prône une meilleure gestion du problème par une réintroduction du lynx dans la nature.

Alors que les chasseurs s’apprêtent à organiser des battues de destruction pour éliminer les sangliers qui causent des dégâts dans les cultures de Dordogne, l’écologiste Gérard Charollois prend la parole pour dire son mécontentement

Le président de « Convention vie et nature » explique que la solution choisie par la préfecture de Dordogne n’est pas la bonne. « C’est même catastrophique, » assure Gérard Charollois. « D’abord parce qu’elle créée de l’insécurité pour les promeneurs, les randonneurs qui jouissent de la nature et parce qu’elle ne règle aucun problème. La chasse n’est pas une solution c’est un problème. » Selon l’écologiste, « les chasseurs ont tout intérêt à ce qu’il reste des sangliers dans les campagnes car c’est le seul gibier qui reste à chasser. Les sangliers sont artificiels et beaucoup sont croisés avec des porcs domestiques pour accroître leur prolificité.« 

L’Angleterre va réintroduire des lynx

« Il y a des élevages, des lâchers clandestins et il faut arrêter cela » s’agacé Gérard Charollois. « Il est souhaitable que la faune se rééquilibre. Il faut des prédateurs naturels. Le prédateur naturel du marcassin c’est le lynx. Je suis très favorable au retour du lynx dans nos forêts. » L’ Angleterre a récemment annoncé qu’elle allait réintroduire des lynx dans le nord du pays pour lutter contre les l’envahissement des cervidés.

BRACONNAGE & TRAFIC              FAUNE A CHAUD               BIODIVERSITE